Vidéo : cette Ford Fiesta est devenue un bateau, tout en restant une voiture…

il y a 1 mois

Sous cette carrosserie orange et blanche un tantinet particulière se cache bien une Ford Fiesta de précédente génération. Mais il n’en reste plus grand-chose … On reconnaît par exemple son tableau de bord et ses phares, mais son moteur est passé à l’arrière !

Les véhicules amphibies ne courent pas les rues. Et pour cause, ils n’excellent généralement dans aucun des deux domaines. Conduite compromise sur la route et navigation difficile sur l’eau. Plutôt que d’essayer de rentrer dans l’eau avec leur voiture, certains préfèrent s’offrir un bateau qui y ressemble. Mais d’autres sont obstinés à vouloir faire rentrer leur véhicule à 4 roues dans l’eau. Les créateurs de cette Fiesta amphibie font visiblement partie de cette dernière catégorie.

Presque méconnaissable !

Il ne reste pas grand-chose de la citadine américaine. À l’extérieur, on peut reconnaître les optiques de la Fiesta de précédente génération. Les jantes nous donnent également un indice sur la provenance du véhicule. Mais c’est à peu près tout. La carrosserie orange et blanche est réalisée sur mesure en fibre de verre et le moteur a carrément été déplacé à l’arrière ! Même l’empattement a été allongé et le toit découpé. Bref, la parenté ne saute pas aux yeux.

Ça flotte, mais pas vite…

Une fois à l’intérieur en revanche, la ressemblance est plus frappante puisque tout le tableau de bord est d’origine, ou presque. Des boutons nécessaires à la navigation sont apparus devant le passager. Quant aux performances de l’engin, disons que ça n’est pas son principal atout. Sur la route, la conduite semble acceptable. Une fois sur l’eau en revanche, l’engin ne peut atteindre que 7 nœuds soit environ 13 km/h. Autant dire que ce n’est pas une fusée. Au moins, il a le mérite de flotter… 

Mots-clés: Vidéos Ford
Vidéo : cette Ford Fiesta est devenue un bateau, tout en restant une voiture…

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris