Rodrigue Gillion : se cracher dans les mains !

il y a 1 mois

Rodrigue Gillion a repris le chemin des circuits pour disputer les 24 Heures de Zolder. Avec à la clé un podium décroché à l’issue du très difficile double tour d’horloge limbourgeois.

Quand il a posé son sac de course dans le paddock du circuit de Zolder, Rodrigue Gillion s’apprêtait à disputer une épreuve qui ne faisait pas partie de son programme sportif en début de saison. « Je pouvais disputer le même week-end une manche du GT Open avec mon Aston Martin Vantage AMR GT4, mais mon choix s’est finalement porté sur les 24 Heures de Zolder », explique Rodrigue. « Vu que la manche Creventic (championnat international d’endurance) à Spa-Francorchamps a été annulée et que j’ai dû déclarer forfait pour le GT4 European, c’était ma seule chance de me produire en Belgique. De surcroît, le public était accepté en nombre, ce qui est important pour mes partenaires. J’ai pu ainsi recevoir 70 personnes pendant le week-end ».

De changement, il en était également question côté monture, la Vantage restant au garage. « Notre choix s’est porté sur la Porsche 911 (991.2) GT3 Cup qui appartient à l’un des pilotes, Kurt Hensen », ajoute Rodrigue. « La Porsche est plus vive, plus légère et plus robuste que l’Aston Martin. Pour disputer les 24 Heures, c’est un choix sûr. Cela permet également de revenir à mes racines puisque j’avais disputé le Belcar sur une 911 GT3 Cup du team QSR il y a quatre ans. Sauf que celle-ci est préparée par l’équipe allemande PROsport qui s’occupe déjà de mon Aston Martin. »

Débuts brillants

Rodrigue faisait équipe dans la pinède limbourgeoise avec l’expérimenté Nico Verdonck mais aussi Simon Balcaen et Kurt Hensen. Après avoir signé le 6e chrono de la catégorie GTA, Nico animait brillamment le début de la course. « Il a pris un excellent départ en passant de la 6e à la 3e place en l’espace d’un tour », sourit Rodrigue. Mais il peut se passer bien des choses sur une épreuve de 24 Heures, surtout quand il s’agit de Zolder. « Lors des premières heures de course, nous avons perdu 20 minutes à cause d’une panne d’essence… parce que la pompe des organisateurs, située au début de la pitlane, ne fonctionnait pas ! Par la suite, des soucis d’huile ont commencé à se manifester et le moyeu de la roue arrière-gauche s’est bloqué. Pendant la nuit, nous avons également connu un souci de suspension ».

Grosse attaque

L’équipage de la Porsche n°9 ne lâchait toutefois rien. Bien que se retrouvant à un moment à 15 tours du podium, Rodrigue et ses camarades n’ont pas baissé les bras et ont jeté toutes leurs forces dans la bataille à coups d’excellents relais et de chronos très flatteurs. « Nous avons attaqué pendant la nuit. J’ai fait un très bon double relais avec un chrono en 1:34.2. Mes équipiers et mon équipe étaient très contents de moi ». Avec la concurrence subissant également l’un ou l’autre contre-temps, le quatuor Gillion-Verdonck-Balcaen-Hensen retrouvait le podium de classe et voyait l’arrivée au troisième rang tout en finissant à la 8e place du classement général. « Ce podium-là, on a vraiment dû aller le chercher. On méritait la deuxième place, sachant que les vainqueurs ont eu une course totalement fluide. Kurt disputait ses premières 24H de Zolder et Simon ses premières 24 Heures tout court ! ».

Il est déjà temps pour Rodrigue de se tourner vers la dernière course de son programme 2021 avec les 24 Heures de Sebring les 19 et 20 novembre prochains. Notre chroniqueur se jouera-t-il des crocodiles de Floride !? 

Mots-clés: Sport Autotrends Porsche
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris