Rodrigue Gillion – De la chaleur humaine pour briser la glace

il y a 3 sem. | Maxime Pasture

Mi-décembre, Rodrigue Gillion avait donné rendez-vous à ses fans et sponsors sur le tracé de Zolder. C’est parti pour un tour de circuit – très froid – en passager, à bord de l’Aston Martin Vantage AMR GT4 !

Le 15 décembre dernier, la Belgique s’est réveillée avec des températures moyennes négatives. Pas de quoi décourager Rodrigue Gillion, qui tenait à remercier chaleureusement ses proches et sponsors pour leur soutien dans l’épopée qui doit le mener, à terme, aux 24 Heures du Mans.

Patinage artistique dans les paddocks

Ce jour-là, le plus gros défi était de rallier Zolder pour le camion de l’équipe PROSport qui transportait la monture du Bruxellois. Il faut dire que l’écurie allemande est basée près de l’enfer vert, la Nordschleife, dans la région de l’Eifel. Avec un léger retard dû à la neige, le camion tant attendu a finalement pu poser ses roues dans le paddock de Zolder là où la moindre goutte d’eau au sol s’était transformée en glace. Décor inhabituel pour une voiture de course montée en pneus slicks ! Et pourtant…

De nombreux sourires

Et pourtant, équipée, on le rappelle, d’un contrôle de traction réglable et d’un ABS développé pour la compétition, la belle Anglaise a pu enchaîner les tours sur le circuit limbourgeois sans trop de peines. Rodrigue a donc pu emmener une dizaine de passagers, pour leur plus grand plaisir. Nous avons pu recueillir quelques impressions.

Marco : « C’était trop bien ! J’ai été impressionné par les petites corrections que Rodrigue met au volant afin de s’assurer que tout soit toujours sous contrôle. J’ai pu observer qu’il évitait certaines zones d’ombre. Rien n’est laissé au hasard. Pour nous, c’est du plaisir de monter en passager avec lui. Mais pour lui, c’est un plaisir auquel il faut amener beaucoup de minutie, surtout avec une météo pareille ! »

Martin : « Le passage après la butte est vraiment impressionnant. On se dit que ça va trop vite, que ça ne passera jamais. Et pourtant, la voiture ne bronche pas, même en gardant gaz à fond ! »

Ioannis : « À chaque freinage, on croit qu’on va finir dans le bac à graviers mais ça passe, toujours sous contrôle. Les freinages sont incroyables ! Il y a tellement d’informations qui s’accumulent avec la gestion du volant, de l’accélérateur, des freins et des changements de rapports. Et ça va tellement vite ! Je serais incapable de piloter comme Rodrigue. Alors, bon, après quelques virages, j’ai arrêté de réfléchir à tout ce qu’il faisait et j’ai juste profité du moment ! »

Vous l’aurez compris, les sourires et l’enthousiasme de tout le monde ont permis de se réchauffer durant cette journée glaciale. Rodrigue, lui, a impressionné de nombreuses personnes, dont certaines étaient plus habituées à le voir en costume au bureau qu’en combinaison de course. Car, on le rappelle, le Belge fait partie de ces gentlemen drivers qui rêvent des 24 Heures du Mans… Et comme nous l’a expliqué son coach, le pilote professionnel Nico Verdonck, Rodrigue ne cesse de s’améliorer avec une motivation et une volonté hors du commun. On ne peut donc que croiser les doigts pour le Bruxellois.

On vous tiendra au courant durant cette nouvelle année 2023, qu’on vous souhaite par ailleurs excellente !

Mots-clés: Sport Aston Martin
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris