Rodrigue Gillion : « Nous avions la vitesse pour jouer un Top 6. »

il y a 5 j | Maxime Pasture

Clap de fin sur une première saison en sprint pour le pilote belge Rodrigue Gillion. Si le résultat final n’a pas été à la hauteur des objectifs fixés, la vitesse en piste durant toute la saison a de quoi lui donner le sourire.

En se rendant sur le circuit de Catalunya pour la finale du très relevé GT4 Europe, Rodrigue Gillion et son équipier Nico Verdonck visaient encore un Top 10 au classement Pro-Am. 46 voitures avaient fait le déplacement à Barcelone. La première course s’est déroulée sans accroc. Partis 20e, Nico et Rodrigue ont réalisé une course intelligente pour terminer 17e au général et 9e dans la catégorie Pro-Am. À nouveau, avec ce résultat, ils ont prouvé qu’un Top 10 dans leur catégorie était tout à fait à leur portée. Mais comme vous allez le lire, la chance et les circonstances de course n’ont pas toujours été de leur côté…

« Retenir le positif pour la suite des aventures »

En sprint, les courses d’une heure laissent très peu le droit à l’erreur. Toutes les GT4 (Mercedes-AMG GT4, Porsche 718 Cayman GT4 RS Clubsport, McLaren 570S GT4, Audi R8 GT4, Alpine A110 GT4, Aston Martin Vantage AMR GT4, Toyota GR Supra GT4, Chevrolet Camaro GT4, BMW M4 GT4) se battent à coups de dixièmes et parfois même à coups de portières pour terminer le plus haut possible dans le classement. Dès lors, vous vous en doutez, surtout avec les différences de niveau entre pilote professionnel, semi-professionnel, amateurs éclairés et moins éclairés, les carambolages se produisent de temps en temps. Surtout lors des courses #2 (beh oui, en course 1, les pilotes sont plus sages car la voiture doit être en état de rouler en course 2 !)… Vous voyez sûrement où nous voulons en venir : à Barcelone, comme à Spa-Francorchamps un peu plus tôt dans la saison, la course 2 s’est ainsi résumée à deux gros cartons impliquant plusieurs véhicules. Résultat : une safety-car déployée durant près de 45 minutes, un drapeau rouge et… à peine 10 minutes de course ! Dans ces conditions, il est forcément très difficile de remonter dans le peloton. Comme Rodrigue et Nico sont partis en fond de grille dû à une pénalité pour ne pas avoir respecté les limites de la piste en course 1, ils n’ont pas pu faire de miracle… Résultat final : une 27e place générale synonyme de 13e place de catégorie. Concrètement, cela se traduit par une 14e position au classement Pro-Am en faisant les comptes en fin de saison. Mais comme l’explique Rodrigue, « Même si je dois encore m’améliorer en qualifications, tout au long de la saison, j’ai pris de superbes départs en étant très incisif. Et je pense avoir montré que j’avais ma place en sprint. En vitesse pure, je pense même que nous étions capables de nous placer dans le Top 6 à chaque événement. Bref, je ne retiens que du positif pour la suite de mes aventures en sport automobile. »

Justement, quelle sera la suite des aventures pour Rodrigue ? Rendez-vous en 2023 pour confirmation mais le GT4 Europe reste l’une des pistes privilégiées avec, aussi, davantage de temps passé au volant d’une GT3.

Mots-clés: Sport
Rodrigue Gillion : « Nous avions la vitesse pour jouer un Top 6. »
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris