Transport & Environnement sur les hybrides rechargeables : une étude commandée par le lobby du diesel ?

il y a 2 mois | Stephane Monsin

Ce matin, l’agence Belga nous informait des conclusions d’un rapport de l’organisation « Transport & Environnement », qui affirme que les Etats devraient arrêter de « subventionner » l’achat de voitures hybrides rechargeables car celles-ci émettraient beaucoup plus de CO2 que ce que les constructeur

De un, ce ne sont pas les constructeurs qui affirment que ces voitures émettent très peu de CO2 : ils ne font que communiquer les consommations et émissions officielles, mesurées selon les nouvelles méthodes imposées par l’Europe.

De deux, les consommations de ces voitures sont extrêmement variables selon l’utilisation qu’on en fait mais cela, on le sait depuis des années, personne n’avait besoin des tests menés par l’organisme « T&E » pour le savoir.

Enfin et surtout, critiquer ces véhicules électrifiés et demander d’arrêter de les « subventionner » est totalement contre-productif d’un point de vue environnemental, donc Transport et Environnement ferait beaucoup mieux de se taire.

Pourquoi ? Tout simplement parce que ces véhicules hybrides rechargeables constituent aujourd’hui la meilleure solution pour éviter de polluer les villes si l’on veut continuer à y circuler en voiture tout en écartant la peur de tomber en panne d’énergie. Avec des autonomies 100% électriques allant désormais jusqu’à une bonne cinquantaine de kilomètres, ils permettent en effet de traverser les villes sans émettre le moindre gaz polluant. C’est évidemment à cela que cette technologie sert, même si on sait très bien que sur de plus longues distances, un bon vieux diesel va émettre beaucoup moins de CO2 que ces petites merveilles technologiques permettant en revanche aux habitants des villes de respirer.

Alors, est-ce vraiment cela que Transport et Environnement veut ? Que les automobilistes se remettent à acheter massivement les véhicules émettant le moins de CO2 - donc des diesels - au mépris de la santé des citadins pouvant être épargnée par la prolifération des hybrides rechargeables ? La communication de cet organisme se voulant « écologique » est pour le moins étonnante : à se demander si cette étude n’a pas été commandée par le lobby du diesel !

Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris