EDITO - Prise de conscience ?

il y a 1 mois | Stéphane Lémeret

La guerre en Ukraine fait grimper les prix, et plus encore ceux des composants des voitures électriques. Une mauvaise nouvelle pour notre mobilité à moyen terme ?

Oui si nos politiciens se contentent de constater le problème sans réagir, non si cela pouvait servir de signal d’alarme. Car vous pouvez être certains que l’augmentation des prix des matériaux nécessaires à la fabrication des autos à piles ne sera pas répercutée de la même manière auprès des constructeurs européens que de leurs homologues chinois, puisque c’est le propriétaire de ces derniers (l’Etat chinois) qui fixe les tarifs.

Je l’ai déjà écrit : l’électrification forcée du marché constitue un risque de catastrophe économique majeure en Europe. Pour le moment, les Chinois se marrent : ils laissent les Européens transformer leurs usines à coups de milliards puis, une fois que tout retour en arrière sera impossible, ils augmenteront le prix des batteries et/ou des matières premières à destination de notre continent. Ce qui leur permettra de nous vendre leurs autos made in China bien moins chères que nos Renault, Peugeot et autres Volkswagen. Il leur suffira alors de racheter les usines de ces constructeurs à bas prix. Et on leur dira merci car cela permettra d’éviter pas mal de drames sociaux !

Ce piège est tellement évident que je ne comprends pas comment aucun décideur européen ne l’anticipe. La guerre en Ukraine et ses conséquences économiques servira-t-elle de prise de conscience ? Il n’est peut-être pas trop tard, alors faisons passer le message…

stephane@autotrends.be 

EDITO - Prise de conscience ?
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris