EDITO - Philippe Henry, ce « Monsieur-qui-n’y-connaît-rien »…

il y a 1 mois | Stéphane Lémeret

Il est quand même malheureux que dans notre petit pays, les partis politiques au pouvoir se sentent presque toujours obligés d’offrir le portefeuille ministériel de la Mobilité à leur partenaire Ecolo. C’est un non-sens…

C’est un non-sens, un peu comme si on donnait celui de la Défense à un prix Nobel de la Paix : ça part d’un bon sentiment mais ça ne marche pas ! Dernier exemple en date : le très médiatique Philippe Henry, qui se sent pousser des ailes ces derniers temps en Wallonie. En septembre, il nous a fait au moins deux « sorties » qui ont eu le don de particulièrement nous énerver. D’abord, proposer de baisser la vitesse maximale sur autoroutes à 100 km/h. Mais de quoi je me mêle !? Les autoroutes ont été créées pour pouvoir se rendre rapidement d’un point A à un point B, pas pour se traîner à la vitesse d’une 2CV. J’ai déjà démontré dans un édito précédent que rouler trop lentement sur ces longs rubans d’asphalte au volant de nos voitures modernes était particulièrement dangereux. C’est déjà le cas à 120, alors imaginez à 100 km/h : on court à la catastrophe, avec des conducteurs encore plus déconnectés de la route. M. Henry, lui, voudrait nous condamner à l’endormissement et à la distraction juste pour économiser quelques litres d’essence et quelques grammes de CO2. Mais pourquoi toujours viser les automobilistes !? Pourquoi alors ne pas obliger les avions qui survolent la Wallonie et les trains wallons de ralentir eux aussi !? Cela ferait aussi économiser de l’énergie, et au moins ça ne serait pas dangereux, contrairement à une vitesse exagérément basse sur autoroute. Heureusement, cette fois, les « partenaires politiques » de ce M. Henry l’ont tous renvoyé dans les cordes, affirmant qu’il était hors de question d’appliquer cette mesure, dont ils n’avaient d’ailleurs même pas discuté (ce qui est un comble, puisque l’Ecolo l’annonçait quasiment comme actée).

Sa seconde sortie médiatique remarquée concerne l’extinction de la lumière sur les autoroutes. À croire que ce « Monsieur-qui-n’y-connaît-rien » a une dent contre ces dernières, car cette mesurette censée faire économiser 400.000 euros à la Wallonie cette année va évidemment, au final, coûter nettement plus cher à la Région. Tout simplement parce que nos autoroutes ont été pensées et réalisées en tenant compte de cet éclairage (roulez de nuit sur une autoroute française non éclairée mais parfaitement entretenue et repeinte régulièrement et vous comprendrez ce que je veux dire). Et que, vu l’état actuel de notre réseau autoroutier, l’illuminer est encore plus indispensable qu’avant, ne serait-ce que pour permettre aux usagers d’éviter les nids-de-poule. L’extinction des lampes va sans aucun doute possible engendrer des accidents, parfois graves ou mortels, qui coûteront une fortune à la communauté (sans même parler des drames humains). Alors, où est l’économie dans tout cela !? Démagogie, quand tu nous tiens…

Stéphane Lémeret

stephane@autotrends.be

EDITO - Philippe Henry, ce « Monsieur-qui-n’y-connaît-rien »…
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris