EDITO – Don’t visit.brussels ?

il y a 3 sem. | Stéphane Lémeret

Il ne faudra pas s’étonner si l’élection de la Voiture de l’Année n’a plus lieu au Salon de Bruxelles en 2024.

Nous espérons bien sûr le contraire, et il y a heureusement de grandes chances que cet événement devienne un incontournable de notre sacro-saint Salon. Mais si le fameux jury revient chez nous, ce ne sera pas grâce au soutien de nos institutions ! En tant que co-organisateur de cette élection, j’ai en effet personnellement fait tout ce qui était en mon pouvoir pour que l’office de touristes de visit.brussels aide à accueillir décemment la soixantaine de journalistes le composant. Peine perdue : « Notre agenda presse est complet pour les mois à venir », me suis-je vu répondre par le « service » de presse. J’ai insisté, en demandant si on pouvait au moins me communiquer le nom d’un hôtel pas trop cher et agréable près du Heysel. On m’a « gentiment » envoyé une liste de logements hors de prix dans le centre-ville, sans me proposer de négocier quoi que ce soit avec eux. En ajoutant sans rire que ces hôtels se situent à moins de 30 minutes du Heysel en métro. Une aide précieuse, vous en conviendrez, pour les 60 journalistes automobiles les plus importants d’Europe ! Ces derniers ont pourtant le pouvoir de faire rayonner Bruxelles au niveau international, et leur venue est essentielle pour pérenniser l’événement annuel le plus important de notre capitale. Si ce n’est pas le rôle du bureau de presse de visit.brussels d’aider à ce que les journalistes étrangers soient bien accueillis et aient envie de revenir dans notre capitale, à quoi peut bien servir cette institution !?

Alors de deux choses l’une : soit visit.brussels est totalement incompétent (auquel cas il faut se demander pourquoi on leur donne autant d’argent public), soit ces gens sont anti-automobile au point de risquer de mettre en péril l’avenir de l’événement numéro 1 du pays. Quelle que soit la réponse, le résultat est lamentable.

Je précise que, déçu par la réaction de la Région, j’ai ensuite essayé d’intéresser la Ville de Bruxelles à notre petite demande. Elle n’a même pas pris la peine de répondre ! Dans ces conditions, non, il ne faudra pas s’étonner si l’élection de la Voiture de l’Année fait le bonheur de Barcelone ou d’une autre ville européenne dynamique en 2024.

Heureusement, cela ne nous empêchera pas de profiter à fond de cette 100e édition du Salon de Bruxelles, qui s’annonce extraordinaire à plus d’un titre !

Tous mes voeux de bonheur en cette année 2023, qui devrait mieux se passer que 2022…

stephane@autotrends.be

Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris