Volkswagen Golf Alltrack : la Golf des aventuriers

il y a 3 sem. | Nicolas Morlet

Dans la gamme de la sérieuse Volkswagen Golf, on trouve quelques versions plutôt amusantes. Il y a bien sûr les GTI et R, mais il y a aussi l’Alltrack, qui chausse les crampons et la tenue d’aventurière pour s’éloigner des chemins revêtus.

Développée depuis la carrosserie break (Variant) de la Golf, l’Alltrack en conserve tous les aspects pratiques, à commencer par un coffre d’une contenance intéressante de 611 litres, extensible à 1.642 litres en repliant le dossier 60-40 de la banquette arrière. Côté esthétique, cette variante tout-chemin se distingue par des protections périphériques en plastique plus enveloppantes sur les boucliers, bas de caisse et passages de roues, ou encore des jantes spécifiques de 19 pouces. Son bouclier avant redessiné et sa signature lumineuse, notamment les antibrouillards à 5 LED hérités de la GTI, assurent également la différenciation.

L’habitacle est moins distinctif malgré les nouveaux motifs de sellerie et d’inserts. Comme sur les autres Golf, le meuble de bord a renoncé à ses boutons physiques au profit d’un tout-à-l’écran toujours peu pratique à l’usage, doublé du tableau de bord virtuel (Digital Cockpit) avec écran de 10 pouces fourni de série.

Ame vagabonde

 

Cette allure virile se retrouve également dans les aspects techniques : cette Golf Alltrack n’est proposée qu’avec les deux plus puissantes motorisations essence et diesel (2.0 TSI 190 ch ou 2.0 TDI 200 ch). Ils sont associés d’office à la boîte automatique DSG7 et à la transmission intégrale 4Motion. Ces quatre roues motrices combinées à une suspension rehaussée de 15 mm permettent à la Golf de prétendre à quelques escapades sérieuses loin du bitume. Et même s’il faut faire attention aux racines trop proéminentes ou contrôler la profondeur des ornières, cette Golf en offre suffisamment pour emprunter un chemin forestier ou s’adonner à un bain de boue à l’occasion. Elle pourra pour cela compter sur son mode de conduite additionnel dédié au off-road qui adapte les paramètres du véhicule pour faciliter la conduite sur piste. Parfait pour les amateurs de loisirs actifs dans la nature, ou pour ceux qui tractent fréquemment : la capacité de remorquage maximale est portée à 2.000kg. Et le tout, sans rien perdre de ses aptitudes routières !

Verdict

 

Par rapport à la classique Golf Variant, cette version Alltrack est une véritable invitation à l’évasion. On l’aime pour sa polyvalence, sa débrouillardise suffisante lorsqu’on s’éloigne du bitume, et ses qualités routières préservées. Toutefois, elle devrait – comme ses devancières – rester anecdotiques sur nos routes. Ses « gros » moteurs ne la rendant pas favorable aux yeux du fisc, et faisant inexorablement grimper la facture. En version diesel, cette Alltrack s’affiche à partir de 44.140€ avant options. Et la transmission intégrale n’est pas de nature à favoriser la consommation de carburant, homologuée à 5,6l/100km WLTP, mesurée à plus de 7l/100km lors de notre essai.

Ses bons côtés :

Son look baroudeur chic

Son espace à bord très généreux

Ses vraies aptitudes en dehors du bitume

 

 

Volkswagen Golf Alltrack 2.0 TDI

Longueur : 4,639 m

Largeur : 1,795 m

Hauteur : 1,510 m

Coffre : 611-1 642 l

Poids : 1 609 kg

Consommation moyenne : 5,6 l/100 km

Puissance : 200ch

Couple : 400Nm

Vitesse max : 229 km/h

Accélération (de 0 à 100 km/h) : 7,1 s

CO2 (WLTP) : 147 g/km

Prix de base : 44.140 €

Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris