Retards de livraisons : « Pas de voiture neuve avant l’été 2024 ! »

il y a 1 mois | Stephane Monsin

Après la pandémie de Covid-19, qui a entraîné une pénurie de puces électroniques, c’est au tour de la guerre en Ukraine de rajouter du retard dans la production des voitures neuves. Suivez-nous : on fait le point avec quelques concessionnaires.

Vous n’êtes sûrement pas passé à côté de cette info cruciale : c’est en Ukraine qu’on retrouve plusieurs fournisseurs majeurs en faisceaux électriques pour le secteur automobile. Avec l’invasion du pays par la Russie et la guerre en cours, certaines de ces usines ukrainiennes ont dû fermer, entraînant une réaction en chaîne. Début mars, à cours de câbles électroniques, des usines automobiles en Allemagne, mais aussi en République tchèque par exemple, ont dû stopper leurs activités pour plusieurs jours, parfois même, plusieurs semaines. Le groupe Volkswagen a notamment été sévèrement touché avec l’arrêt temporaire de la production de plusieurs modèles : VW Golf, VW Tiguan, Audi Q4 e-tron, Skoda Octavia, etc. « Aujourd’hui, les usines ont repris la production mais on ne sait pas pour combien de temps », nous explique Joke Boon, attachée de presse chez VW Belgique. Elle ajoute : « Il est donc très compliqué de donner des délais précis de livraison car dans la pratique, ils changent d’un jour à l’autre. À l’heure à laquelle je vous parle, la VW ID.3 n’est plus disponible avec la petite batterie. Mais peut-être que demain, elle le sera à nouveau. Ce qui est vrai aujourd’hui ne le sera peut-être plus demain. »

« Priorité aux modèles 100% électriques »

Entrons quand même dans du concret, chez Skoda, avec la production du nouveau SUV Enyaq 100% électrique. Lors de la présentation dynamique de la version Enyaq Coupé, à laquelle nous avons assisté mi-mars, le véhicule n’était plus produit alors qu’il venait d’être lancé ! En concession, cela se traduit par des délais d’attente de minimum 18 mois pour ce modèle. À cela, il faut ajouter que la production des modèles hybrides rechargeables Skoda a été suspendue il y a près de 6 mois, à cause de la pénurie de puces électroniques. « Les commandes pour les hybrides rechargeables devraient être réouvertes en 2023. Mais pour l’instant, les usines réservent les faisceaux électriques et semi-conducteurs pour les modèles 100% électriques. » nous a-t-on expliqué.

Même son de cloche chez Volvo : « Oui, la priorité est donnée aux modèles 100% électriques. Mais avec la pandémie, la pénurie de semi-conducteurs et maintenant la guerre, les carnets de commandes sont déjà pleins pour 2023. Les premières livraisons pour une voiture commandée aujourd’hui sont donc prévues pour 2024. »

Autre exemple dans une concession VW à Soignies : « Si vous commandez la Golf hybride rechargeable aujourd’hui, la date de livraison annoncée est de juillet 2023. Mais si vous souhaitez un Tiguan hybride rechargeable, ce sera juillet 2024 ! »

Chez Audi, les délais de livraison sont annoncés entre 12 et 18 mois mais nous savons également que certains modèles électriques ou hybrides rechargeables ne sont plus disponibles à la commande, dans la famille Q4 e-tron notamment.

Le conseil du moment : ne pas attendre l’envolée des prix

Mais que disent tous ces vendeurs automobiles aux clients particuliers ou professionnels qui souhaitent une voiture neuve ? D’attendre avant de commander ? « Non, ce n’est vraiment pas la bonne solution. Car, suite à la guerre en Ukraine, les prix des matières premières, de l’énergie et donc, des transports, ne cessent d’augmenter. Ces augmentations se répercutent sur le prix d’achat des voitures neuves. Il vaut donc mieux commander tout de suite, quand c’est possible. » nous explique l’un des vendeurs Skoda à Ghislenghien.

On aimerait terminer sur une note positive mais malheureusement, il faut encore ajouter que certaines fabriques automobiles ferment leurs portes car le Covid-19 continue à se transmettre entre les ouvriers. Ceci est une réalité qui ne va pas aider le marché du véhicule neuf. Le marché de la voiture d’occasion s’en tire donc mieux mais, avec un manque d’approvisionnement, il est lui aussi sous pression.

Retards de livraisons : « Pas de voiture neuve avant l’été 2024 ! »
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris