La Peugeot 308 devient électrique

il y a 2 sem. | Nicolas Morlet

Tel qu’annoncé lors de la révélation du modèle l’an dernier, la troisième génération de Peugeot 308 ajoute une corde électrique à son arc. Et elle inaugure quelques innovations bienvenues pour les futurs modèles à batterie du groupe Stellantis.

Pour discerner cette e-308 dans le trafic, vous ne pourrez vous fier qu’à… ses roues. Les nouvelles jantes de 18 pouces spécialement dessinées pour ces variantes électriques sont en effet la seule différence esthétique avec les versions thermiques. Même la calandre, pourtant obturée, n’a pas été différenciée des autres modèles, et c’est très bien ainsi tant le style de la compacte Peugeot plait toujours. Notons par ailleurs que le break est également concerné par cette motorisation électrique, ce qui est plutôt rare puisque jusqu’alors seuls les Porsche Taycan et MG5 proposaient une telle carrosserie.

Côté technique en revanche, les e-308 reçoivent des innovations intéressantes. Si jusqu’alors la stratégie électrifiée de tout le groupe Stellantis reposait sur une architecture unique composée d’un moteur de 100kW (136 ch) et d’une batterie de 50 kWh (que l’on retrouve sur les Peugeot e-2008, Citroën ë-C4 ou encore l’Opel Mokka-e), cette e-308 apporte enfin un peu de nouveauté. Le nouveau moteur développe désormais 115 kW (156 ch). Et surtout, il est alimenté par une batterie de nouvelle génération dotée d’une meilleure densité énergétique qui permet d’offrir « plus de 400 km » d’autonomie WLTP, malgré sa capacité toujours modeste, de 51 kWh (54 kWh bruts). Peugeot annonce une consommation record de 12,7 kWh/100 km seulement. La batterie peut être rechargée en courant alternatif jusqu’à 11 kW (de série) et jusqu’à 100 kW en courant continu (DC) pour récupérer 80% de la charge en une trentaine de minutes.

Il est encore trop tôt pour connaitre les prix puisque les Peugeot e-308 et e-308 SW ne seront disponibles qu’en milieu d’année prochaine.

La Peugeot 308 devient électrique
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris