Etude VIAS : plus les voitures sont lourdes, plus elles sont dangereuses

il y a 4 sem.

En cas de choc, le poids d'une voiture influence fortement la gravité des blessures des usagers vulnérables.

Pour la première fois, l’Institut Vias (ex-Institut Belge pour la Sécurité Routière), a croisé la base de données des accidents avec celle des immatriculations. L'objectif était notamment d'identifier les caractéristiques des véhicules qui aggravent les conséquences des accidents avec des usagers faibles.

L'une des principales conclusions de cette étude est l’influence considérable du poids du véhicule sur les usagers vulnérables en cas d'accident. Ainsi, leur risque de blessures mortelles augmente de 50 % s'ils sont heurtés par un véhicule dont le poids est de 1.800 kg au lieu de 1.200 kg par exemple.

Or, entre 2000 et 2020, le poids moyen d'une voiture a augmenté de 140 kg pour atteindre 1.400 kg environ. Concrètement, cela signifie qu'aujourd'hui, si aucun progrès n'avait été réalisé en matière de sécurité active, un piéton ou un cycliste heurté par une voiture aurait en moyenne 10 % de risques supplémentaires d'être tué qu'il y a 20 ans.

On peut donc en déduire que si les voitures sont de plus en plus sûres grâce à la multiplication des systèmes de sécurité passive et active, d'un autre côté, le poids de certains modèles contrecarrent ces avancées technologiques, ce qui risque d'avoir un effet négatif sur la mortalité des usagers vulnérables à l'avenir.

Etude VIAS : plus les voitures sont lourdes, plus elles sont dangereuses
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris