Essai auto Land Rover Defender P400e hybride rechargeable : le géant se met au vert

il y a 1 sem. | Nicolas Morlet

Land Rover élargit sa gamme d’une puissante version hybride rechargeable. Dénommé P400e, elle permet de concilier des performances étonnantes à une économie de carburant promise exceptionnelle.

404 chevaux : voilà la puissance délivrée par la motorisation hybride lorsque le moteur 2.0l essence et le moteur électrique travaillent ensemble. Ce qui ne sera le cas bien évidemment qu’avec un minimum de charge de la batterie. D’une capacité de 19,2 kWh, celle-ci ne parvient malheureusement pas à prendre place intégrale sous le plancher de coffre originel. Il a donc été nécessaire de rehausser légèrement ce dernier, réduisant la contenance d’une septantaine de litre, soit 853l. C’est toujours généreux, mais la « bosse » ainsi générée ne sera sans doute pas des plus pratiques. Cette modification, ainsi que la présence d’une seconde trappe « à carburant » pour permettre le chargement de l’auto sont les seuls points qui différencient ce Defender. Ca et quelques menus dans l’infodivertissement permettant de surveiller le fonctionnement de la chaine de traction hybride.

Sportif caché ?

 

Land Rover annonce une autonomie 100% électrique d’environ 40 km. Une valeur assez proche de la réalité en adoptant une conduite « en bon père de famille ». En mode de fonctionnement hybride, le système favorisera l’utilisation du moteur électrique tant que cela sera possible, le moteur à essence n’intervenant qu’en cas de sollicitation plus marquée ou au-delà de 140 km/h. Deux autres modes sont également proposés : Electric, pour forcer l’usage exclusif du module électrique, et EV Hold qui permet de maintenir la charge de la batterie pour un usage ultérieur, voire de la recharger en roulant. Cela au prix d’une consommation de carburant qui grimpe alors en flèche. Pour optimiser l’économie de carburant, et s’approcher des 74 gr CO2/km annoncés, il ne faudra pas non plus profiter trop souvent des capacités presque sportives du grand SUV : 5,6 secondes lui suffisent à accrocher les 100 km/h, une valeur seulement 0,2 s moins rapide que le gros Defender V8 de 525 ch ! Magie de l’électrique et de sa disponibilité instantanée. Et bien sûr, on le dit à chaque essai d’une hybride rechargeable : sa consommation réelle dépendra de votre assiduité à charger la batterie, et de vos habitudes de conduite. Mais c’est encore plus vrai dans le cas d’un SUV de 2.600 kg !

Verdict

 

Rouler en silence dans un véhicule aussi imposant a toujours un petit quelque chose d’étonnant. Et même en mode électrique, ce Defender conserve ses légendaires capacités de franchissement. Mais ce plaisir sera réservé à des acheteurs plutôt fortunés : son tarif débute à 76.200€. Et contrairement à d’autres modèles que les professionnels s’arrachent pour raisons fiscales, ce Defender ne pourra être déduit qu’à 40% puisqu’il ne rencontre pas les critères émis par l’Etat belge pour prétendre à plus. Une valeur identique à celle du P400 à essence, facturé 5.800€ de moins. Il faudra donc y réfléchir à deux fois et charger aussi souvent que possible pour espérer résorber ce surcoût à l’usage.

 

Ses bons côtés

-        Sa puissance et ses performances surprenantes

-        Son autonomie réelle en conduite « avec un œuf sous la pédale »

-        Son agrément routier digne de son rang de SUV de luxe

 

 

16/20

 

 

Land Rover Defender 110 P400e

Longueur : 4,758 m

Largeur : 1,967 m

Hauteur : 1,996 m

Coffre : 853 l

Poids : 2 600 kg

Consommation moyenne : 3,3 l/100 km

Puissance : 404 ch

Couple : 640 Nm

Vitesse max : 209 km/h

Accélération (de 0 à 100 km/h) : 5,4 s

CO2 (WLTP) : 74 g/km

Prix de base : 76.200 €

Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris