Essai Mercedes C43 AMG : une familiale aux gènes de F1

il y a 1 mois | Nicolas Morlet

Ce qui frappe avec cette première déclinaison AMG de la nouvelle Mercedes Classe C, ce n’est pas tellement l'augmentation de la puissance, mais bien la manière dont elle l’obtient. Le tout doublé d’une grande première pour le modèle, qui le rend plus agile que jamais sur route.

Rhabillée par AMG, la Classe C lancée l’année dernière se distingue par sa calandre béante aux lamelles verticales, ses pare-chocs aux ouvertures plus marquées et ses quatre sorties d’échappement de grand diamètre à l’arrière. Autant d’éléments qui peuvent être chromés ou noirs en optant pour le Night Package, tandis que pour la première fois, le lettrage et le logo sur le hayon peuvent être également assombris, un détail très demandé par les clients, parait-il. Dans l’habitacle, habillages en Alcantara et fibre de carbone se mêlent à des sièges baquets très bien dessinés. Le volant AMG à quatre branches et commandes tactiles est bien présent, doté de ses deux molettes de réglage rotatives, permettant de sélectionner le mode de conduite désiré pour celle de droite, de paramétrer, entre autres, suspensions, échappement et boîte de vitesses automatique (de série) pour l’autre.

Familiale de circuit

Mais la vraie révolution se trouve sous le capot. Le moteur est toujours un 2 litres 4-cylindres, mais il est suralimenté par un turbo électrifié, alimenté par l’installation électrique 48V du véhicule. Sans entrer dans trop de détails techniques, cela permet de le garder en rotation même lorsqu’on a levé le pied de la pédale d’accélérateur, pour repartir avec plus de réactivité à la réaccélération. Une technologie issue de l’expérience de Mercedes en Formule 1, et que l’on retrouve également sur la toute nouvelle AMG SL43. Sur la route, on n'a donc plus aucun temps de latence à l’écrasement de la pédale, et on peut exploiter pleinement les 408 chevaux et 500 Nm à tout instant. Les performances en témoignent : 4,7 secondes suffisent à accrocher les 100 km/h depuis l’arrêt !

Mais la C43 AMG a une autre botte secrète. En plus de ses quatre roues motrices, les roues arrière sont également directrices de série, pour procurer plus de stabilité à haute vitesse et surtout une agilité qui en devient véritablement surprenante. Sur un trajet sinueux, on a complètement oublié les dimensions pourtant généreuses (4,8 m de long) du break essayé tant nous avons pris du plaisir derrière le volant ! Le tout, avec une voiture qui reste par ailleurs parfaitement taillée pour un usage familial.

Verdict

Au moment du bilan, une question nous vient à l’esprit : en faut-il vraiment plus que cette C43 AMG ? Certes le quatre cylindres ne chante pas comme un V8, loin s’en faut, mais en termes de performances, il en offre plus qu’il n’en faut pour se faire plaisir sur la route. D’autant qu’il se montre également plus léger, participant à l’agilité stupéfiante de cette C43. Surtout en gardant à l’esprit qu’il s’agit avant tout d’une voiture familiale, dotée coffre de 490l très pratique, autant capable de déposer les enfants à l’école en toute discrétion que d’enquiller les virages quand la route s’y prête. Une vraie polyvalence, qui devrait se payer plus de 70.000€.

Ses bons côtés

  • La disponibilité et la puissance de son moteur
  • L’agilité grâce aux quatre roues directrices
  • La polyvalence d’usages

Mercedes C43 AMG Estate

  • Longueur : 4,791 mm
  • Largeur : 1,824 mm
  • Hauteur :1,466 mm
  • Volume du coffre : 490-1.510 litres
  • Consommation moyenne (WLTP) : 8,8-9,2l/100km
  • Cylindrée : 1.991 cc
  • Puissance : 408 ch
  • Couple : 500 Nm
  • Vitesse Max : 250 km/h
  • Accélération (de 0 à100 km/h) : 4,7 sec.
  • CO2 (WLTP) : 199-209 g/km
  • Prix de base : n.c.
Essai Mercedes C43 AMG : une familiale aux gènes de F1
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris