Essai Mazda CX-60 : le BMW X3 en ligne de mire !

il y a 1 mois

Mazda prend enfin le train de l’hybridation avec son CX-60. Mais outre la possibilité de rouler sans émission, le nouveau SUV se veut surtout une synthèse de ce que la marque fait de mieux. Avec une cible claire : les marques premium.

Esthétiquement, le long capot, l’habitacle repoussé vers l’arrière et la poupe tronquée ne laissent planer aucun doute : le CX-60 revendique le caractère dynamique et puissant d’une propulsion. Un terme sur lequel le constructeur a beaucoup insisté au cours de cette présentation… alors que nous sommes là en présence d’un modèle à transmission intégrale. Déjà, on comprend que Mazda a une marque allemande bien précise en ligne de mire.

Ce profil, dicté par le moteur placé dans le sens de la longueur, a des répercussions en termes d’habitabilité. Malgré une longueur de 4,74 mètres, l’espace aux places arrière et le coffre (477 l) sont très moyens. A l’avant en revanche, on se sent vraiment à l’aise. Le style du tableau de bord est très classique, même si bien entendu, l’instrumentation est entièrement numérique. Fait original : l’écran central ne peut s’utiliser de manière tactile qu’à l’arrêt. En route, il faudra utiliser la molette rotative au centre, plus pratique et sécurisante lorsque le véhicule est en marche.

La plus puissante des Mazda

Sous le capot, on trouve un moteur 2,5l de 191ch associé à un moteur électrique de 175ch. Ensemble, ils délivrent une puissance cumulée de 327 chevaux, faisant du CX-60 le modèle Mazda le plus puissant jamais commercialisé ! Avec une capacité de 17,8 kWh, la batterie autorise une autonomie 100% électrique de 63 km WLTP.

Sur la route, malgré une masse à vide proche de 2 tonnes, le CX-60 ne manque vraiment pas d’allant, et reste plutôt agile. Si la boîte automatique à 8 rapports s’est parfois montrée trop peu douce dans ses changements de rapports et que divers bruits sont venus perturber la quiétude de la conduite électrique, il faut préciser que les modèles mis à notre disposition étaient encore des préséries. Nul doute donc que ces petits défauts seront corrigés. Ce ne sera pas le cas en revanche des réglages retenus pour l’amortissement, très ferme avec les roues de 20 pouces.

Verdict

Le CX-60 n’est certes pas parfait, en termes d’habitabilité et d’amortissement notamment. En revanche, comme tout modèle Mazda qui se respecte, il met le plaisir de conduire en avant. Les prix varieront de 48.890 à 54.290 € TVAC, soit bien moins qu’un BMW X3 xDrive 30e, cible désignée, à équipement équivalent. Malgré des émissions de CO2 de 33 à 37 g/km (consommation moyenne de 1,5 à 1,6 l/100km), il ne devrait donc pas séduire que les professionnels soucieux d’opter pour un véhicule à la fiscalité favorable. Plus tard arriveront deux autres motorisations 6-cylindres essence et diesel répondant à la future norme EURO7.

Ses bons côtés :

  • Son agrément mécanique
  • Son poste de conduite agréable
  • Ses prix concurrentiels

Mazda CX-60 PHEV

Longueur : 4,740 mm

Largeur : 1,890 mm

Hauteur :1,675 mm

Volume du coffre : 477-1 726 litres

Consommation moyenne (WLTP) : 1,5-1,6l/100km

Puissance : 327 ch

Couple : 500 Nm

Vitesse Max : 200 km/h

Accélération (de 0 à100 km/h) : 5,8 sec.

CO2 (WLTP) : 33-37g/km

Prix de base : 48.890 € TVAC

Essai Mazda CX-60 : le BMW X3 en ligne de mire !

Notre sélection d'annonces

Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris