Essai BYD Atto 3 - Entrée prometteuse

il y a 1 mois | Nicolas Morlet

Parmi les constructeurs chinois qui veulent renverser le marché européen, BYD est le plus entreprenant. Nous avons fait connaissance avec l’Atto 3, plus compact des quatre modèles promis par la marque à court terme.

Si BYD – à prononcer à l’anglaise « Bi-waï-di » - n’est pas le premier constructeur chinois à tenter sa chance en Europe, celui-ci est un concurrent bien plus sérieux pour l’industrie automobile européenne que tous les autres. BYD est l’un des poids-lourds de l’industrie chinoise, et propose un écosystème complet : outre les voitures, elle produit aussi des batteries (domestiques), des composants électroniques (comme les semi-conducteurs), des panneaux solaires, des transformateurs et des bornes de recharge. Et il va sans dire que l’entreprise a un accès suffisant aux matières nécessaires à la fabrication de tout cela puisque la Chine en maitrise la majeure partie. Voilà ce qui donne à la marque un avantage stratégique non-négligeable.

Frivolités amusantes

Le modèle le plus important pour notre marché est l’Atto 3. Long de 4,45 m, ce SUV se place en concurrent du Nissan Ariya, du VW ID.4 et du MG ZS. Le design s’autorise quelques frivolités à l’intérieur, comme les cordons tendus sur les vide-poches, ou les éléments cylindriques des aérateurs ou des poignées d’ouverture de porte. Nous avons beaucoup apprécié une astuce : l’écran tactile central est pivotant, on peut donc choisir de le mettre à la verticale ou à l’horizontale. Et le toit ouvrant panoramique est livré en série.

Avec une batterie de 60 kWh, l’Atto 3 annonce une autonomie WLTP de 420 km. Son moteur affiche une puissance totale de 150 kW (204 ch) répartie entre ses quatre roues pour passer de 0 à 100 km/h en 7,4 secondes. Au volant, on remarque en effet qu’il est capable de prestations plutôt intéressantes, et que sa transmission est particulièrement silencieuse. Coté recharge, le BYD est équipé d’un chargeur embarqué de 22 kW, et accepte les recharges rapides jusqu’à 88 kW. Ce qui reste limité face aux concurrents cités ci-dessus, qui acceptent 92 à 135 kW.

Verdict

S’il y a une chose que l’Atto 3 n’est pas, c’est bon marché, puisque BYD n’a aucune intention de se positionner comme marque Low Cost. Le prix de départ est de 46.740€, ce qui place le modèle à hauteur d’un produit VW ID., et le rend bien plus cher qu’un MG, également d’origine chinoise. Et pour rassurer les clients qui n’auraient pas (encore) confiance dans les produits de là-bas, BYD offre une garantie de 8 ans ou 200.000 km sur la batterie. La gamme s’étoffera rapidement des berlines Han et Seal, et du SUV Tang. Tous électriques, bien entendu.

Ses bons côtés

  • Son habitacle soigné et bien conçu
  • Son autonomie
  • Sa garantie 8 ans

BYD Atto 3

  • Longueur : 4,455 m
  • Largeur : 1,875 m
  • Hauteur : 1,615 m
  • Coffre : 440-1.338 l
  • Poids : 1.750 kg
  • Batterie : 60 kWh (nets)
  • Puissance : 150 kW/204 ch
  • Couple : 310 Nm
  • Autonomie : 420 km WLTP
  • Vitesse max : 160 km/h
  • Accélération (de 0 à 100 km/h) : 7,3 s
  • Prix de base : 46.740 € TVAC
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris