Bugatti W16 Mistral : l’adieu en beauté

il y a 1 mois

C’est à Pebble Beach (Californie), lors de la prestigieuse Monterey Car Week, que Bugatti a dévoilé sa dernière œuvre : la W16 Mistral. Et c’est un double évènement.

Le premier évènement, c’est que même si le design de la Mistral est radicalement différent, on peut la voir comme la première (et unique) version roadster de la Chiron. Elle rejoint ainsi la Veyron Grand Sport Vitesse dans la catégorie des rarissimes cabriolets Bugatti modernes.

Le second évènement est d’ordre mécanique. Comme son nom l’indique, la Mistral cache sous le capot le fameux moteur W16 de 8.0 litres de la marque, ici dans sa version 1.600 ch, comme dans la Chiron Super Sport 300+. Outre le fait qu’il permettra (sans doute) à la Mistral d’atteindre les 420 km/h et d’être ainsi le roadster le plus rapide du monde, on retient surtout que c’est là la toute dernière apparition de ce moteur. En clair, la W16 Mistral est la toute dernière Bugatti strictement thermique. Un moment d’histoire.

Avenir électrifié

Pour rappel, le destin de Bugatti est désormais lié à celui de Rimac, le constructeur croate d’hyper-cars 100% électriques. La prochaine Bugatti combinera donc le savoir-faire des deux marques : elle recevra un système hybride composé d’un moteur vraisemblablement plus compact que le W16, associé à un ou plusieurs moteurs électriques.

La Bugatti W16 Mistral sera produite à 99 exemplaires. Tous ont déjà trouvé preneur bien avant que la voiture soit révélée à la presse, et ce malgré un prix (hors taxe et hors options) de… 5 millions d’euros.

Bugatti W16 Mistral : l’adieu en beauté
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris