Zones à faibles émissions : les amendes belges sont les plus chères… du monde !

il y a 1 mois | Nicolas Morlet

En plus d’être parmi les plus strictes en la matière, les zones à faibles émissions de Bruxelles, Anvers et Gand sont aussi les plus chères pour les resquilleurs, ou les conducteurs inattentifs.

C’est ce qui ressort d’une nouvelle étude commandée par le comparateur d’assurance britannique Confused. Bruxelles est ainsi, de très loin, la ville où l’amende pour non-respect des règles est la plus salée : 350€ ! C’est 200€ de plus que dans les LEZ d’Anvers et de Gand, 2ème ex-aequo de ce triste classement. 150€, c’est aussi le prix qu’aura à payer un conducteur étranger qui aurait oublié de s’enregistrer en ligne avant de pénétrer dans la LEZ, et ce, même si son véhicule correspond aux critères de la LEZ. Rappelons qu’il faut pour l’heure un véhicule diesel répondant au minimum à la norme EURO 5 ou un essence EURO 2 pour accéder aux LEZ.

Après les villes belges, suivent les néerlandaises : Amsterdam, La Haye, Utrecht et Arnhem punissent d’une amende de 100€ les contrevenants ne respectant pas l’interdiction des véhicules diesel pré-EURO 4. Un tarif similaire à Barcelone, un peu plus restrictive puisqu’il faut répondre aux normes EURO 4 en diesel, EURO 3 en essence et EURO 2 pour les motos.

Viennent ensuite Londres (Diesel EURO 6, Essence EURO 4 et motos EURO 3) avec 96€ et Stockholm (EURO 5 pour tout véhicule), 94€.

Ailleurs dans le monde, ne pas respecter la limitation aux véhicules EURO 2 à Pékin ne vous coûtera que 14€ ; la capitale chinoise étant la moins chère au monde en la matière.

Mots-clés: Mobilité
Zones à faibles émissions : les amendes belges sont les plus chères… du monde !
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris