Voitures électriques : c’est le portefeuille qui compte !

il y a 1 sem. | Frédéric De Backer

D’après une étude de Deloitte, ce n’est pas l’environnement, mais bien le coût du carburant qui motive les intentions d’achat.

Si de plus en plus de Belges envisagent d’acquérir un véhicule hybride ou électrique, c’est principalement en raison du coût du carburant. C’est la conclusion de l’étude Global Automotive Consumer Study 2023 de Deloitte. Les motivations qui viennent ensuite sont l’entretien réduit, la fiscalité pénalisante pour les moteurs thermiques et les incitants gouvernementaux. L’environnement est donc relégué bien loin dans les raisons d’achat, comme l’explique Aled Walker, Automotive Leader chez Deloitte Belgique. « L’image d’un coût largement moindre du carburant pèse bien plus lourd dans la décision du passage à l'électrique que les préoccupations liées au changement climatique. »

Les nantis et les autres

« Signe d’un possible risque d'accessibilité financière, la majorité des candidats acheteurs comptent débourser moins de 50.000 € pour leur prochain véhicule. La crise financière actuelle impacte manifestement les décisions des consommateurs. Avec la plupart des véhicules électriques affichés au-delà de 50.000 €, le fossé entre les nantis et les autres ne peut qu’aller en s’élargissant » poursuit Deloitte. Il est intéressant de noter que plus de 40% des sondés reconsidéreraient leur décision d'acheter un véhicule électrique dès lors qu’un carburant de combustion synthétique et durable serait disponible.

Mots-clés: Mobilité
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris