Vias sous enquête, accusé de fraude financière

il y a 1 mois

L’institut belge pour la sécurité routière est au cœur d’une enquête pour utilisation abusive de subventions gouvernementales.

Le journal De Standaard a révélé des informations compromettantes concernant Vias. L’institut utiliserait l’argent débloqué par l’État pour financer ses départements marketing et communication. Or, l’argent public ne peut servir à financer des activités commerciales.

Ce n’est pas tout : l’institut en charge de la sécurité routière augmenterait volontairement le coût de ses études. Vias gonflerait d’un tiers le nombre d’heures prestées dans ses facturations. De Standaard décrit une surfacturation de 1,5 million d’euros auprès du SPF Mobilité en 2021.

Chaque année, Vias reçoit des subventions publiques avoisinant les 5 millions d’euros. En contrepartie, des études scientifiques et des campagnes sur l’alcool au volant et la sécurité routière sont menées.

Vias nie les faits

L’institut n’a pas tardé à communiquer sur ces révélation en déclarant que les sources sont fausses et ces hypothèses se basent sur des informations diffamatoires. Vias rappelle ne pas avoir demandé toutes les subventions en 2020 et 2021 auxquelles il était éligible. L’Institut rappelle aussi son statut de société à vocation sociale et non à but lucratif, dont les opérations financières sont contrôlées par un comité spécial. Vias évoque de la jalousie et des témoignages mensongers venant notamment d’anciens employés.

L’audit mené à l’heure actuelle permettra de connaître l’utilisation réelle des subventions au sein de l’institut en charge de la sécurité routière en Belgique.

Mots-clés: Mobilité
Vias sous enquête, accusé de fraude financière
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris