Un Etat américain veut interdire les voitures électriques !

il y a 2 sem. | Nicolas Morlet

Alors que l’Europe, mais aussi d’autres pays comme le Canada et certains grands Etats américains dont la Californie, veulent un marché automobile exclusivement électrique dès 2035, le Wyoming veut quant à lui en interdire la vente à la même date !

Plusieurs sénateurs de cet Etat rural de l’ouest américain ont introduit des propositions visant à ce que « le corps législatif encourage et exprime comme objectif que la vente de nouveaux véhicules électriques dans l’État du Wyoming soit progressivement supprimée d’ici à 2035. » et que « le corps législatif encourage les industries et les citoyens du Wyoming à limiter la vente et l’achat de nouveaux véhicules électriques dans le Wyoming, avec l’objectif de supprimer progressivement la vente de véhicules électriques d’ici à 2035 ».

Une plaisanterie ?

Ces propositions de loi ont l’objectif, selon leurs promoteurs, de protéger l’économie et les emplois de l’Etat, très dépendants du gaz et du pétrole. La proposition précise encore que « les voitures électriques sont difficiles à recycler, dépendent de minéraux dont l’extraction pose problème et nécessiteraient de trop coûteux investissements pour bâtir des infrastructures de recharge ».

Toutefois, selon le sénateur Bommer, l’un des dépositaires des textes, ces propositions ne sont pas complètement à prendre au sérieux, mais visent surtout à lancer le débat public sur la voiture électrique : « Je tiens à m’assurer que les solutions que certains souhaitent apporter à la prétendue crise climatique sont réellement faisables dans la vie réelle », précisant également ne pas apprécier que certains Etats essaient d’imposer « une technologie qui n’est pas prête » selon lui.

 

Réagissez directement à cet article via notre page Facebook Auto Trends Magazine.

Mots-clés: Mobilité
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris