Les constructeurs automobiles constatent un ralentissement de la demande de véhicules neufs

il y a 1 sem. | Nicolas Morlet

Face à la flambée des prix des véhicules et des carburants, et dans un climat économique instable, les consommateurs sont moins nombreux à signer un bon de commande pour un véhicule neuf. Et cela commence à se ressentir chez les constructeurs.

Cette baisse de la demande est surtout constatée en Europe et en Amérique du Nord, régions du monde où l’inflation et l’incertitude face aux éventuels événement socio-économiques sont les plus marqués. Nombre de constructeurs doivent faire face à un carnet de commandes plus mince que d’habitude. Et cela n’a rien à voir avec la pénurie de composants et les mesures Covid qui empoisonnent les usines de production automobile depuis près de deux ans maintenant.

Oliver Zipse, le PDG du groupe BMW, a d’ailleurs admis publiquement que le nombre de commandes était en baisse, appuyant ainsi les dires d’Arno Antlitz, directeur financier de Volkswagen qui déclarait que « la demande est en train de baisser » quelques jours plus tôt.

Hausse des prix et inflation

Ces dires sont corroborés par une étude de l’institut allemand IFO. Selon les analystes, cette baisse des commandes serait due à l’augmentation conséquente du prix des voitures neuves ces derniers mois ; passage obligé pour les constructeurs face à l’inflation des matières premières. L’inflation est par ailleurs l’autre facteur qui pousse les acheteurs à reporter leurs achats, préférant pour l’heure se montrer bien plus précautionneux dans leurs dépenses.

Mots-clés: Mobilité
Les constructeurs automobiles constatent un ralentissement de la demande de véhicules neufs
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris