Le Parlement européen roule en voiture à hydrogène coréenne

il y a 1 sem. | Nicolas Morlet

Quelques jours après avoir entériné l’interdiction de vente de voitures thermiques neuves dans toute l’Union dès 2035, le Parlement européen vient de prendre possession de 10 voitures à hydrogène. Ces Hyundai Nexo seront notamment utilisées pour le transport officiel des invités VIP.

Par ce choix, le parlement souhaite envoyer un signal de soutien fort à la filiale de l’hydrogène : "La transition vers un parc de véhicules à émissions nulles bat son plein et ne sera possible que grâce au déploiement de toutes les technologies sans émissions possibles. La technologie de l'hydrogène joue un rôle crucial à cet égard, c'est pourquoi le Parlement européen la soutient et l'utilise dès aujourd'hui dans les voitures particulières, et dès que possible également dans le transport de marchandises" détaille le service communication du Parlement.

« Il est important que nous travaillions ensemble pour parvenir à une réglementation ambitieuse en matière d'infrastructures de carburants alternatifs, et que celle-ci soit déployée avec les voitures à zéro émission partout dans l'UE. Cela donnera confiance à toutes les parties prenantes, des fabricants aux opérateurs de transport en passant par les fournisseurs d'infrastructures » ajoute-t-on du côté de Hyundai Motor Company.

Si l’on ne peut que féliciter une institution comme le Parlement de vouloir soigner son image écologique, et de favoriser le développement d’une telle technologie, le choix du véhicule peut néanmoins poser question. Bien sûr, il n’existe aujourd’hui que deux modèles à hydrogène commercialisés sur le marché (la Hyundai Nexo et la Toyota Mirai), mais il n’empêche que désormais les invités de marque de la plus haute instance européenne seront donc véhiculés… en voiture coréenne !

Mots-clés: Mobilité Hyundai
Le Parlement européen roule en voiture à hydrogène coréenne
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris