La police grecque s’équipe d’une voiture électrique sans permis pour entamer la décarbonation de l’île de Chalki

il y a 2 sem.

Les îles grecques semblent beaucoup attirer les constructeurs automobiles. Après Volkswagen en juin dernier, c’est au tour de Citroën de jeter son dévolu sur Chalki avec l’objectif d’en faire la première île « Eco-grecque ». Citroën, en collaboration avec Vinci, Syngelidis et Akuo Grèce ont signé un accord avec le gouvernement grec pour faire de l’île de Chalki une économie entièrement décarbonée.

L’objectif est de remplacer tous les véhicules thermiques traditionnels par des véhicules électriques en offrant aux résidents et aux entreprises de l’île la possibilité d’acquérir des véhicules électriques à zéro émission à des conditions abordables, « avec l’utilisation gratuite de toutes les technologies innovantes et applications connectées qu’ils intègrent » précise le communiqué.

Citroën vient donc de livrer ses six premiers véhicules à la petite communauté d’environ 500 habitants.  La municipalité a reçu deux ë-C4 et un ë-Spacetourer, et la Communauté énergétique de Chalki a pris livraison d’un ë-Jumpy. Quant à la police et aux garde-côtes, ils ont l’un et l’autre adopté une Citroën AMI, parfaite pour se faufiler sur le port et les rues étroites du village. Un peu juste pour poursuivre les voleurs ? Pas vraiment car Chalki, qui vit principalement du tourisme et de la pêche, est principalement piétonne. Les 40 km/h maxi de la petite Citroën feront donc largement l’affaire !

Mots-clés: Mobilité Citroën
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris