La hausse des prix de l’électricité freine la transition vers la voiture électrique.

il y a 2 sem. | Nicolas Morlet

AG a réalisé une enquête sur les intentions écologiques des Belges en matière de mobilité. La conclusion est sans appel : la volonté des Belges de passer à une conduite plus ‘verte’ est bien présente, mais aujourd’hui plombée par l’augmentation du coût de l’électricité, entre autres obstacles.

Selon les chiffres de l’enquête réalisée en novembre auprès de 2000 Belges de plus de 18 ans, un foyer sur 10 dispose aujourd'hui d'un véhicule hybride ou électrique, et plus d’un Belge sur 2 (53 %) affirme que le prochain véhicule qu’il compte acquérir pourrait être hybride ou électrique. Un chiffre qui monte même à 64 % en Région bruxelloise.

Un chiffre en nette progression par rapport à l’enquête similaire réalisée en 2019 : seuls 3% des ménages étaient alors électrifiés, et les intentions d’achats n’étaient que d’un peu plus d’un tiers.

L’électricité trop chère

Toutefois, la crise énergétique enregistrée depuis le printemps 2022 semble avoir enrayé cette spirale positive. La hausse des prix de l’énergie a refroidi les potentiels acquéreurs : c’est la principale raison évoquée par les 36% de sondés qui n’envisagent pas l’achat d’une voiture électrique. Un argument qui devance le manque de conviction face à l’impact réel d’un tel choix sur l’environnement (19 %), le manque d’information et de vision sur l’avenir de la mobilité électrique (14 %), et la difficulté à installer une borne de recharge chez soi (13 %).

Prix, prime, autonomie

Quant à savoir ce qui pourrait les faire changer d’avis, les réponses sont toujours les mêmes que dans les précédentes études : un prix d’achat en baisse, une éventuelle prime de l’Etat ou encore une autonomie plus généreuse. Près de 2 Belges sur 5 (39 %) trouvent en outre qu’une réduction sur la prime d’assurance est l’élément le plus important qu’une banque ou un assureur puisse faire pour les inciter à passer à un véhicule électrique/hybride.  Ce que fera donc AG durant le Salon via une réduction de 10% du montant des primes.

Edwin Klaps, Managing Director Non-Life & Broker Channel chez AG : « Notre enquête nous permet de tirer des conclusions assez claires : le Belge n’est prêt à sauter le pas vers la conduite électrique que s’il y voit un stimulant financier. Ce qui n’est pas encore évident pour la plupart des gens aujourd’hui. Chez AG, nous sommes convaincus que toute entreprise, quel que soit le secteur dans lequel elle exerce, doit jouer son rôle sociétal en activant les leviers qui sont à sa disposition. AG peut et veut avoir un impact réel : nous prenons donc nos responsabilités en donnant aux personnes qui veulent acheter un véhicule électrique/hybride une belle réduction sur leur prime d’assurance ».

Mots-clés: Mobilité
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris