L’Autopilot Tesla dépasse largement les autres systèmes… sur le nombre d’accidents qu’il cause !

il y a 1 sem. | Nicolas Morlet

Les autorités américaines viennent de dévoiler leurs statistiques d’accidentologie des systèmes de conduite semi-autonome, désormais très répandus, surtout outre-Atlantique. Il en ressort un chiffre interpellant : près de 7 accidents sur 10 sont causés par le système Autopilot de Tesla !

Au cours des dix mois sur lesquels la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) a réalisé son étude, 392 accidents impliquant un système de conduite semi-autonome ont été recensés. Parmi ceux-ci, 273 impliquaient une voiture de la marque Tesla ! Sur l’ensemble des accidents pour lesquels le détail a été communiqué, 116 concernaient des collisions entre véhicules, 20 avec des obstacles fixes, 10 avec des animaux, 3 avec des cyclistes et 1 avec un piéton.

Ce n’est pas la première fois que l’Autopilot est sous le feu des critiques. Dernièrement encore, le système a été incriminé dans 16 accidents par la même NHTSA pour des freinages intempestifs sans raison sur autoroute ayant entrainé des collisions. L’administration de la sécurité routière a constaté que le dispositif se désactivait automatiquement moins d’une seconde avant l’impact. Un fonctionnement perçu comme une volonté pour le constructeur de se dégager de ses responsabilités, puisque les enregistrements du véhicule indiquent alors que l’Autopilot était désactivé au moment de l’accident, renvoyant toute la responsabilité sur le conducteur… bien que celui-ci n’ait évidemment pas le temps de réagir dans un laps de temps aussi court.

Du mieux sur la conduite autonome avancée

Les chiffres précédents ne concernent que la conduite autonome de niveau 2, ne permettant théoriquement pas au conducteur de vaquer à d’autres occupations puisqu’il doit être en mesure de reprendre le volant instantanément à tout moment. Pour les niveaux plus avancés (3 à 5), où la supervision n’est plus nécessaire, l’Autopilot avec « Full Self Driving », déployé pour des tests à grande échelle sur un nombre limité de véhicules, s’en sort en revanche bien mieux que ses rivaux. Un seul accident serait à déplorer, contre 62 pour le système Waymo (Google).

Notons encore que tous ces chiffres sont des données brutes, qui auraient mérité d’être mises en corrélation avec le nombre de véhicules en circulation utilisant chaque dispositif.

Mots-clés: Mobilité Tesla
L’Autopilot Tesla dépasse largement les autres systèmes… sur le nombre d’accidents qu’il cause !

Notre sélection d'annonces

Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris