Greenpeace pointe du doigt une marque « nuisible » pour l’environnement

il y a 3 sem. | Frédéric De Backer

L’organisation écologiste estime que Toyota devrait accélérer sa transition vers l’électrique.

Comme chaque année, Greenpeace livre son rapport annuel sur l’automobile. On peut y lire que le transport est responsable de 20% des émissions de CO2, et que les voitures électriques ont le vent en poupe puisque leurs ventes ont doublé l’an passé pour atteindre 5% au niveau mondial. Mais le rapport explique aussi que 99% des véhicules vendus sur la planète sont équipés d’un moteur thermique. Et selon Greenpeace, c’est parce que certains constructeurs ne vont pas assez vite dans leur transition.

Un rapport à nuancer

En ligne de mire du rapport : Toyota. Un constat difficilement compréhensible lorsqu’on sait que le constructeur nippon a été pionnier en matière de motorisations hybrides. Mais Greenpeace estime que la marque a pris du retard dans ses objectifs : d’ici 2029, seuls 14% de la production mondiale de Toyota sera électrique, ce qui est loin des chiffres avancés par le Groupe Volkswagen (43%) ou Ford (36%). Un point de vue qu’il convient toutefois de nuancer puisque, l’empreinte écologique d’une voiture ne se limite pas à son utilisation, mais bien à l’ensemble de son cycle de vie.

Mots-clés: Mobilité
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris