Fiscalité auto 2022 : voici combien cela pourrait vous coûter !

il y a 3 sem.

Un nouveau décret fiscal visant « un impôt plus juste » vient d’être voté par le gouvernement wallon. Parmi les nouvelles mesures qui y sont inscrites, deux concernent l’automobile ; utilitaires et ancêtres en particulier. Et cela pourrait coûter très cher à certains.

Le but officiel de ce nouveau décret est de lutter contre diverses pratiques vues comme une volonté de contourner l’impôt. C’est ainsi en tout cas que la Wallonie considère les utilisateurs de véhicules anciens et utilitaires à des fins privées, qui seront donc bientôt privés de leurs avantages. Notons cependant, et cela a son importance, que ces mesures ne sont pas rétroactives. Elles ne concerneront donc pas les véhicules immatriculés d’ici au 31 décembre prochain, qui continueront à profiter d’une fiscalité plus légère.

Ancêtres

Jusqu’à présent, tous les véhicules de plus de 30 ans profitent d’une taxation forfaitaire annuelle de 38,64€ (en 2021). Et ce, qu’ils soient enregistrés en Oldtimer avec plaque « O » ou immatriculés en plaque normale. Dès janvier, ces derniers perdront cet avantage, et seront taxés comme une voiture quotidienne classique. Cela signifie donc qu’ils paieront une taxe annuelle calculée sur la puissance fiscale. Une mesure qui pourrait impacter lourdement les plus grosses cylindrées. Ainsi, une Citroën 2CV passera à 85,27€, une Volkswagen Golf I GTI à 269,60€, une Porsche 964 à 1.650€ et une Mercedes Classe S 600 SEL à près de 3.500€ ! Des montants indexés chaque année.

Rappelons qu’un véhicule immatriculé en plaque « O » ne peut servir pour se rendre au travail, pour usage professionnel ou commercial ou pour le transport rémunéré de personnes.

Utilitaires et pick-up

Qu’ils soient achetés par des professionnels ou des particuliers, les pick-up sont actuellement taxés en fonction de leur MMA (Masse maximale autorisée) pour un montant compris entre 38,64 et 148,76€, et sont exemptés d’Eco-Malus. Dès janvier, ces avantages seront réservés aux indépendants et sociétés enregistrés auprès de la BCE et qui pourront justifier d’un usage professionnel minimal du véhicule. Cela signifie que si vous disposez d’un utilitaire pour vos loisirs (VTT, Kayak, pêche par exemple) à titre privé, il sera taxé tel une voiture normale. Et si la différence pour les petits véhicules (Citroën Berlingo, Renault Kangoo…) restera mesurée, la différence sur les plus grands fourgons (Volkswagen Transporter…) sera déjà nettement plus sensible.

Mais ceux qui seront les plus impactés seront évidemment les pick-up. Ces derniers temps, avec la progression du confort et de l’agrément de ces véhicules, certains en ont fait leur voiture privée. Une pratique que le gouvernement veut enrayer. Ainsi, un Ford Ranger 2.0 TDCI 170 automatique – leader du marché belge – immatriculé à titre privé coûtera désormais 3.478€ de mise en circulation, Eco-Malus compris, et 446€ de taxe de circulation, contre une taxe unique annuelle de 148,76€ actuellement. Même chose pour le RAM 1500, très en vogue dans certaines régions, dont l’immatriculation pourra coûter jusqu’à… 7.457€, suivie d’une redevance annuelle de plus de 3.000€.

Bref, si vous rêvez d’un Jeep Gladiator, d’un Toyota Hilux Invincible ou encore d’une Ford Ranger Raptor, il est temps de passer à l’acte. En tout cas, si vous habitez de ce côté de la frontière linguistique.

Mots-clés: Mobilité
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris