Fin du moteur thermique en 2035 : incertitudes et mécontentement

il y a 2 sem.

Avec la fin actée par le Parlement européen de la vente des voitures à moteurs thermiques en 2035, les ressources pour la production des VE et le réseau de bornes vont-ils suivre ? Des questions que se pose l'Association des constructeurs d'automobiles (ACEA).

Malgré l'arrivée rapide de nouveaux modèles électriques, l'incertitude est telle selon l'ACEA qu’il semble prématuré de prévoir quoi que ce soit au-delà de 2030. « Il faudra voir à ce moment-là si le déploiement des bornes de recharge, ainsi que la disponibilité de matières premières pour les batteries, sont au niveau de la progression des ventes de voitures électriques » a déclaré dans un communiqué Oliver Zipse, président de l'ACEA et PDG de BMW.

En attendant, le Parlement européen a approuvé mercredi, malgré une farouche opposition de la droite, la proposition de Bruxelles de réduire à zéro les émissions des automobiles neuves à partir de 2035, n'autorisant de facto que la vente de véhicules électriques et à hydrogène. Des amendements proposant de poursuivre la vente de voitures hybrides, ou promouvant l'usage de carburants synthétiques ont été rejetés par le Parlement européen.

Par ailleurs, si Volvo et Ford, entre autres, soutiennent ce virage électrique, les représentants des constructeurs allemands et français l'ont sévèrement condamné. « Nous allons tenir nos engagements, mais c'est un grand saut dans le vide et un sabordage industriel », a condamné le président de la Plateforme française de l'automobile, Luc Chatel. Et de poursuivre : « Les constructeurs souhaitaient une neutralité technologique, tandis qu'on ne sait pas si on aura les clients avec l'électrique, et pendant ce temps, les constructeurs chinois et américains vont continuer à faire du thermique : on choisit la technologie sur laquelle la Chine a 10 ans d'avance et on leur laisse un boulevard pour le thermique pendant 12 ans ».

« Le Parlement européen a pris une décision contre les citoyens, contre le marché, contre l'innovation et contre les technologies modernes », a protesté de son côté Hildegard Müller, présidente de la fédération des constructeurs allemands VDA, fédération qui recommande une révision en 2028, au cours de laquelle l'objectif final après 2030 sera décidé. « La voie pour des solutions technologiquement diversifiées devrait toujours être ouverte. En outre, pour atteindre les objectifs climatiques, les e-fuels sont également nécessaires », a souligné Mme Muller dans un communiqué.

Mots-clés: Mobilité
Fin du moteur thermique en 2035 : incertitudes et mécontentement
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris