Bientôt cinq fois plus de bornes de charge rapide le long de nos routes

il y a 5 j

Principal exploitant de bornes de charges rapides en Europe, Ionity prévoit d’investir 700 millions d’euros d’ici 2025 pour multiplier les stations. Le consortium entend ainsi passer de 1.500 points de charge actuellement à quelque 7.000 d’ici quatre ans.

Le maillage du réseau de charge est souvent cité parmi les éléments clés à la réussite de la transition vers une mobilité électrique. Et avec la multiplication du nombre de voitures électriques en circulation, le réseau Ionity atteignait déjà ses limites à certains endroits les jours de forte affluence.

C’est pourquoi l’entreprise va copieusement accélérer le développement de ses infrastructures au cours des prochains 48 mois. L’objectif est d’atteindre les 1.000 stations à l’échelle européenne - contre 400 actuellement – et ainsi proposer 7.000 bornes de charge. Ionity précise également que ces nouveaux points de charge ne se situeront plus uniquement le long des autoroutes, mais également à proximité des grandes villes et de voiries très fréquentées.

Pour rappel, Ionity est un consortium fondé en 2016 par les constructeurs Volkswagen, Audi, Porsche, Mercedes, BMW, et Ford, rejoints en 2018 par Hyundai-Kia, pour proposer des charges ultra-rapides (jusqu’à 350 kW) partout en Europe.

Faciliter les voyages

Cette annonce devrait rassurer ceux qui hésitent à sauter le pas de la voiture électrique par peur du manque d’infrastructures de charge pour les longs trajets. En la matière, les choses semblent enfin bouger : Tesla annonçait voilà quelques mois ouvrir son réseau de Supercharger (600 stations en Europe) à tous les véhicules électriques prochainement et TotalEnergies déploiera 200 bornes de charge rapide (175 kW) sur les grands axes français d’ici 2023, avec minimum une station tous les 150 km sur le réseau européen d’ici 2025.

Mots-clés: Mobilité
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris