Une électrique… à essence

il y a 1 mois | Nicolas Morlet

Lancé voilà quelques mois en motorisation essence exclusivement, le Nissan Qashqai enrichira son offre d’un moteur hybride d’un nouveau genre dans les prochaines semaines. Baptisée e-power, cette motorisation veut allier la douceur de conduite de l’électrique à la facilité d’utilisation d’un moteur à essence. Mais dans la pratique, ça donne quoi ?

Sous la bannière e-Power se cache une motorisation hybride particulière. Le moteur électrique de 188 chevaux est le seul à être connecté aux roues. Le moteur essence 3 cylindres 1.5l 156ch n’est donc présent sous le capot que pour générer l’électricité nécessaire à alimenter le moteur électrique. Il n’actionne donc jamais directement les roues. Un système que Nissan utilise depuis 2017 déjà sur certains modèles réservés au marché japonais, et qui est introduit pour la première fois en Europe sur le Qashqai.

Douceur sur la ville

Dans les faits, il est très agréable de retrouver la réactivité et la linéarité propres au moteur électrique telles qu’on les ressent sur les véhicules purement électriques. La douceur promise par Nissan est donc bel est bien de mise, et se montre particulièrement agréable en environnement urbain, où l’on évolue en outre sans le moindre bruit. D’autant plus que Nissan a conservé le mode de conduite e-Pedal bien connu des conducteurs de Leaf, qui permet de ne pas utiliser la pédale de freins, en modulant l’accélération et la décélération selon la pression sur la pédale d’accélérateur. Cela demande sans doute un peu d’entrainement pour trouver le juste dosage pour éviter les à-coups. Mais une fois qu’on aura compris le truc, il sera difficile de s’en passer tant cela rend la conduite confortable à l’usage.

Mais comme toute médaille a son revers, le système se montre moins à son avantage sur route et, surtout, sur autoroute. Le moteur à essence reste heureusement silencieux, mais ses montées en régime qui ne sont pas directement dépendantes de la pression exercée sur l’accélérateur surprennent, et peuvent donner lieu à des régimes moteurs « anormalement » élevés au regard de l’effort demandé lorsque le moteur électrique est très sollicité. Il faudra donc sans doute encore un peu d’habitude pour bien appréhender la chose.

Verdict 15/20

Nissan aime utiliser dans sa communication le terme de « motorisation électrifiée, sans branchement », un peu comme Toyota qualifie ses hybrides « d’autorechargeables ». Dans les faits, oui, on a la quiétude et la douceur de l’électrique en ville. En revanche, on n’en a pas les avantages en termes de coûts à l’usage, puisque la fiscalité chez nous rester celle d’un 1,5 litres essence, et que la consommation moyenne de 5,3l/100km (119g CO2/km – chiffres provisoires) n’est finalement pas aussi basse qu’attendue. Il faudra donc voir lors d’un essai plus complet si ces chiffres se vérifient en usage réel. Une chose est sûre en tout cas : ceux qui roulent beaucoup en ville apprécieront ce Qashqai e-Power !

Ses bons côtés :

  • Ses réactions comparables à celles d’une voiture électrique
  • Sa douceur de conduite globale
  • Son excellente insonorisation

Nissan Qashqai e-Power

Longueur : 4,425 mm

Largeur : 1,838 mm

Hauteur :1,635 mm

Volume du coffre : 436 litres

Consommation moyenne (WLTP) : 5,3l/100km

Puissance :188 ch

Couple : 330 Nm

Vitesse Max : 200 km/h

Accélération (de 0 à100 km/h) :

CO2 (WLTP) : 119 g/km

Prix de base : nc

Mots-clés: Essais auto Nissan
Une électrique… à essence
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris