L’essai dynamique de Benoît Galand - Hyundai i20 N

il y a 1 sem.

À l’heure où, contraints par les normes draconiennes de limitation de consommation dictées par l’Europe, la plupart des constructeurs ont abandonné leurs « compactes sportives » - on pense à la Peugeot 208 GTI, la Renault Clio RS, l’Opel Corsa OPC, la Skoda Fabia RS ou encore la Ford Fiesta ST, il reste quelques survivants dont fait partie la Hyundai i20 N, qui doit son existence à la version WRC Rally 1 Hybrid avec laquelle Thierry Neuville court après le titre de champion du monde.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le constructeur coréen n’a pas fait les choses à moitié. « Tant qu’à faire une « sportive », allons-y sans concessions » ont dû se dire les ingénieurs chargés de cette version « N ». Sous le capot, on retrouve un 4 cylindres 1,6 l GDI développant 204 ch et 275 Nm, accolé à une boîte manuelle 6 rapports qui transmet la puissance aux roues avant au travers d’un différentiel autobloquant.

5 modes de conduite

On le sait, la gestion électronique permet désormais de choisir son mode de fonctionnement. Sur la Hyundai, ils sont au nombre de 5 : eco, normal, sport ou N, avec la possibilité de se créer un réglage « Individual ». À souhait, on peut donc passer d’une berline « raisonnable » à une sportive enthousiasmante. Déjà en mode sport, le moteur pétarade, la direction se durcit et la réponse à l’accélérateur est plus directe. Le mode « N » renforce encore cette sportivité. Si, en plus, vous poussez sur le petit bouton « REV » placé sur le volant, les rétrogradages s’accompagnent d’un coup de gaz digne des plus beaux « double-débrayages », qui outre le plaisir du son, synchronise la vitesse du vilebrequin et de l’arbre de boîte, permettant des rétrogradages plus directs et plus rapides. Que du bonheur ! D’autant que la commande de boîte est un véritable régal de précision et de débattement. Et comme si ce n’était pas assez, il existe également une fonction « launch control » qui permet des départs pour le moins efficaces…

Quel bonheur !

Au-delà de ces « gadgets » bien sympas, il faut souligner l’équilibre général de la i20 N qui met en confiance, avec un train avant au-dessus de tout soupçon, incisif, précis et doté d’une motricité sans faille. Sur la piste du CMV, je me suis régalé : pas de grandes glissades bien sûr, mais une efficacité redoutable avec une motricité impressionnante et des transferts de charges qui permettent de placer la voiture au millimètre… On est loin du côté lissé de la VW Polo GTI !

Conclusion

À plus de 30.000 €, la Hyundai i20 N n’est pas donnée, mais elle n’a pas beaucoup de concurrence et son équipement est plus que complet… peut-être un peu trop pour une sportive qu’on aurait aimé plus « basique ». Alors, la sono Bose, c’est bien. Le multimédia plutôt complexe, ce n’est pas trop mal, mais perfectible… Quant au chrono tour par tour ou à l’afficheur de « G », chacun se fera son opinion.

Raisonnablement discrète, la Hyundai i20 N est agréable à regarder et l’habitacle est du style cossu avec de chouettes sièges, une position de conduite impeccable et un volant multi)-fonction du plus bel effet. On se croirait presqu’au volant d’une voiture de rallye !

Mots-clés: Essais auto Hyundai i20
L’essai dynamique de Benoît Galand - Hyundai i20 N
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris