Essai auto Ssangyong Rexton : costaud en costard

il y a 1 sem.

S’il reste plutôt rare sur nos routes, le Ssangyong Rexton gagne à être connu pour sa polyvalence. Il mêle des capacités de traction et de franchissement au-dessus du lot à un habitacle résolument luxueux. Et c’est encore plus vrai avec ce nouveau millésime.

Le Rexton fait son retour tout en haut de la gamme Ssangyong. Le coréen a peaufiné son allure de SUV de luxe avec une nouvelle calandre faisant la part belle au chrome, de nouveaux phares à LED et un style plus sophistiqué qui lui sied parfaitement. L’habitacle, déjà étonnamment soigné sur les précédents modèles, se fait désormais résolument haut de gamme. La finition, la qualité des matériaux et assemblages, sont dignes des meilleurs premiums. Et l’équipement fait encore un bond en avant pour répondre aux nouveaux standards du segment en matière de confort et de sécurité. Ainsi trouve-t-on désormais une instrumentation digitale de 12,3 pouces à l’affichage personnalisable, et une connexion smartphone. Et le Rexton est toujours proposé en 5 ou 7 places, avec sièges chauffants en rangs 1 et 2, ce qui reste rare. En 5 places, le coffre pourra emmener plus de 700 litres de bagages.

Côté sécurité, on notera le renforcement de la panoplie « d’assistants » (angles morts, maintien de voie, surveillance d’attention, surveillance du trafic transversal en marche arrière…), malheureusement trop sensibles comme c’est souvent le cas, qui ont la fâcheuse tendance à produire d’incessantes alertes à bord.

Du muscle sous le costume

 

Sous cette allure cossue, le Rexton cache des dessous de gros dur. Contrairement aux SUV, le coréen est un vrai tout-terrain, bâti sur un châssis robuste « en échelle » et bien sûr doté de quatre roues motrices enclenchables. Ce nouveau millésime ajoute un différentiel central verrouillable pour améliorer encore les prestations en tout-terrain. Cette architecture permet en outre de tracter de lourdes charges, jusqu’à 3.500 kg dans le cas présent, sur une remorque stabilisée par le système anti-louvoiement intégré au véhicule. Quant au nouveau moteur 2.2l turbodiesel, il répond désormais à la dernière norme Euro 6d et gagne 15 ch (202 désormais) et 20 Nm (441) au saut de génération ; et se voit couplé à la nouvelle boîte de vitesses à 8 rapports et commande électronique.

Verdict

 

Plus puissant, plus luxueux et plus richement doté, ce Ssangyong Rexton nous ferait presque oublier que son architecture technique particulière le rend moins confortable sur route qu’un SUV traditionnel. C’est surtout vrai sur autoroute, lorsqu’on s’approche des limites de vitesses, où les vibrations des suspensions deviennent désagréables. Et bien sûr, le coréen n’affiche aucun tempérament dynamique. En revanche, ceux qui cherchent un compagnon de route luxueux et très polyvalent pour le travail et les loisirs ont ici une pièce de choix, affichée qui plus est à un rapport qualité prix défiant toute concurrence : 39.490€ à 49.990€.

 

17/20

 

 

Ses bons côtés

-        Son habitabilité et la qualité de son habitacle

-        Ses capacités de franchissement et de traction

-        Son rapport prix/équipement très avantageux

 

 

Ssangyong Rexton e-XDi 220

Longueur : 4,850 m

Largeur : 1,960 m

Hauteur : 1,825 m

Coffre : 700 l

Poids : 2 070 kg

Puissance : 202 ch

Couple : 441 Nm

Vitesse max : 184 km/h

Accélération (de 0 à 100 km/h) : nc

CO2 (WLTP) : 184 g/km

Prix de base : 39.450€

Mots-clés: Essais auto SsangYong
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris