Essai auto Skoda Enyaq iV : du pur Skoda, avec une prise

il y a 1 mois

Quelques semaines après son cousin le Volkswagen ID.4, le Skoda Enyaq iV arrive en concessions. Un modèle qui prouve que même en matière de voiture électrique, Skoda en offre plus pour son argent que n’importe quel concurrent.

 

Avec l’Allemand, il partage sa partie technique, dont la plateforme spécialement développée pour les voitures électriques (MEB). Celle-ci permet de libérer énormément de place à bord, tant pour les passagers que pour le coffre dont la contenance de 585 litres ravira les familles. Un volume extensible (à 1.710 litres) en rabattant les sièges arrière, mais surtout qui accumule les bonnes idées, notamment un double fond équipé d’un enrouleur pour le câble de charge, ce qui évite qu’il n’empiète sur le volume utile. Ce n’est là qu’une des astuces « Simply Clever » de l’Enyaq, qui se montre également plus généreux en espaces de rangement dans l’habitacle que son cousin.

Habitacle qui utilise des matériaux plus respectueux de l’environnement, notamment des habillages composés de bouteilles en plastique PET recyclées. Mais le clou de l’intérieur est sans conteste cet écran central qui centralise toutes les commandes du véhicule d’une diagonale de 13’’.  Fourni de série, il se montre réactif et très complet sur le plan des informations et de la connectivité, au contraire de l’afficheur numérique face au conducteur, qui se limite au strict essentiel.

 

 

Familiale à temps plein

L’Enyaq iV est proposée en deux versions pour l’heure : « 60 », avec batterie de 58 kWh et moteur de 132 kW (180 ch) et 413 km d’autonomie WLTP ; et « 80 » pour 77 kWh, 204 ch et 537 km. C’est avec la première que nous avons parcouru notre galop d’essai, lors duquel nous avons relevé une moyenne de 18 kWh/100km après un parcours mixte (route, ville, autoroute). Une très bonne valeur qui témoigne de l’efficacité et la facilité avec laquelle cette Skoda utilise l’énergie et, surtout, la récupère. Lorsqu’on relâche l’accélérateur, la décélération (et la régénération qui en découle) peut être modulée directement via les palettes au volant selon 3 niveaux, en plus d’un mode « Auto » qui s’autorégule en fonction du trafic et des limites de vitesses en vigueur. Et si cela ne suffit pas encore, une position « B » sur la boîte permet de se passer des freins en ville. Mais sur la route, ce que l’on constate surtout, c’est le confort des suspensions. Alors que les SUV électriques sont souvent fermes pour contrebalancer leur poids élevé (en raison des batteries), le Tchèque absorbe très bien les irrégularités, au prix évidemment d’un roulis un peu plus élevé en courbes.

 

 

Verdict

Confortable, suffisamment puissant sans en faire trop et doté d’une autonomie réelle tout à fait convaincante, l’Enyaq iV est sans doute le SUV électrique le plus cohérent du moment. Surtout que dans les bonnes habitudes de Skoda, il se démarque par un rapport Espace/équipement/prix canon : Pour 39.775€, la clim bizone, l’accès et démarrage mains-libres, le régulateur de vitesse, le GPS ou encore les jantes 19’’ sont fournis de série ! Et pour 5.000€ de plus, la finition Sportline se charge de dynamiser la ligne. Un SUV réellement familial, pleinement utilisable comme unique voiture du ménage, à moins de 40.000€… Vous sentez le vent tourner ?

 

Ses bons côtés

- Son rapport Espace/équipement/prix
- Son autonomie et l’efficacité de sa récupération d’énergie
- Ses solutions d’aménagement intelligentes

 

 

Skoda Enyaq iV 60

Longueur : 4,649 m
Largeur : 1,879 m
Hauteur : 1,616 m
Coffre : 585 l
Poids : 1 965 kg
Batterie : 58 kWh
Autonomie WLTP : 413 km
Puissance : 132kW/180ch
Couple : 310 Nm
Vitesse max. : 160 km/h
Accélération (de 0 à 100 km/h) : 8,7 s
Prix de base : 39.775 €

 

Mots-clés: Essais auto Skoda
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris