Essai auto Isuzu D-Max V-Cross : Un pick-up taillé pour le travail et les loisirs

il y a 3 sem.

Bien connu des professionnels qui ont besoin d’un utilitaire solide et fiable, l’Isuzu D-Max veut désormais aussi les accompagner dans leur vie familiale. La troisième génération coiffe ainsi sa gamme d’une version V-Cross, dont l’équipement et la présentation s’inspirent de l’univers des SUV.

 

Les designers du nouvel Isuzu D-Max semblent avoir été bien inspirés. La troisième génération du pick-up arbore un design moderne et reconnaissable, avec une grande calandre à l’avant et des feux joliment effilés qui lui confèrent un « regard » perçant. Un joli coup de crayon encore valorisé sur cette finition V-Cross par les éléments de carrosserie noirs qui en renforcent l’allure : marchepieds, calandre, rétroviseurs, arceau sur la benne, etc. Ce dessin soigné se prolonge à l’intérieur, où le meuble de bord semble tout droit issu d’un SUV. Les traits sont carrés, et au centre trône un écran tactile de 9 pouces pour gérer le multimédia, malheureusement assez chiche puisque dépourvu de système de navigation. Une connexion Apple Carplay et Android Auto permet heureusement de pallier ce manque. Pour le reste, les matériaux sont honnêtes pour la catégorie, et même moussés sur leur partie supérieure. La sellerie simili-cuir est fournie de série sur cette finition V-Cross, au même titre que la climatisation bi-zone à commande électronique et la liste la plus exhaustive du segment en matière de dispositifs de sécurité active et passive qui ont valu au D-Max de récolter la note maximale (5 étoiles) au crash-test Euro-N-Cap.

 

 

Douceur et économie

Sur la route, ces aides à la conduite se montrent très intrusives, obligeant à en désactiver certaines (maintien dans la voie par exemple) car désagréables à l’usage. Une manipulation malheureusement complexe qui nécessite de naviguer dans les menus de réglage, à l’arrêt exclusivement. Chose faite, le D-Max se démarque par un confort de très bon aloi pour un véhicule de cette catégorie, avec des sautillements caractéristiques de la suspension arrière à lame bien maitrisés. Le moteur diesel, d’une cylindrée de 1.9l « seulement » délivre ses 164 ch de manière assez sonore à l’accélération, mais se fait ensuite complètement oublier à vitesse stabilisée, où il se montre en outre particulièrement économe : 8,5l/100km relevés en conduite normale, bien aidé par une boîte automatique à 6 rapports plutôt douce et réactive pour un pick-up.

 

Verdict

Si ce D-Max est capable d’accueillir 5 occupants dans des conditions de confort et de sécurité digne d’une voiture particulière, cela ne doit pas éclipser ses réelles aptitudes à la tâche et au tout-terrain. L’utilitaire japonais peut notamment emmener une tonne dans sa benne arrière, tracter jusqu’à 3.500kg, évoluer dans 80 cm d’eau et s’aventurer loin du bitume grâce à ses 4 roues motrices enclenchables. Voilà qui devrait largement suffire à satisfaire bien des professionnels, qui n’auront plus à choisir entre voiture de travail et familiale. Reste que le D-Max fait payer bien cher ses aptitudes multiples dans cette finition V-Cross double cabine : 48.370€ TVAC (39.975€ HTVA).

 

 

Ses bons côtés

- Son design avenant, à l’extérieur comme à bord
- Sa sécurité au meilleur niveau du marché
- Ses aptitudes de labeur et de franchissement intactes

 

Isuzu D-Max V-Cross double cabine

Longueur : 5,265 m
Largeur : 1,870 m
Hauteur : 1,790 m
Charge utile : 1 000 kg
Poids : 2 050 kg
Consommation moyenne : 9,2 l/100km
Puissance : 164 ch
Couple : 360 Nm
Vitesse max : nc
Accélération (de 0 à 100 km/h) : nc
CO2 (WLTP) : 241 g/km
Prix de base : 48.370€ TVAC

 

Mots-clés: Essais auto Isuzu
Pages concernant Isuzu
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris