Essai auto Audi Q4 e-tron : Arme d’électrification massive

il y a 2 sem.

Avec le Q4 e-tron, Audi lance l’un de ses modèles les plus importants de ces dernières années : un SUV compact électrique. Un modèle qui repose sur une technologie désormais connue, mais pleinement revue à la sauce Audi.

 

Ne tournons pas autour du pot : ce Q4 e-tron est un proche cousin des Skoda Enyaq iV et Volkswagen iD.4 sur le plan technique. Avec eux, il partage ses dessous et ses motorisations et batteries : 125kW et batterie de 55 kWh pour 341 km sur le Q4 35 e-tron ; 150 kW et 82 kWh pour 520 km sur le Q4 40 e-tron ; ou double motorisation de 220 kW, 82 kWh et 488 km pour le haut de gamme Q4 50 e-tron. Des autonomies qui peuvent être augmentées d’une petite dizaine de kilomètres sur les 35 et 50 en optant pour la carrosserie Sportback. Car oui, ce Q4 est d’emblée déclinée en version « SUV-coupé », avec pavillon plus profilé, donc plus aérodynamique. Dans les deux cas, le look musclé et râblé ne laisse pas transparaitre les 4,59 m de long qui placent ce Q4 entre Q3 et Q5. L’espace à bord est néanmoins bien plus généreux que sur son grand frère grâce à la compacité des éléments électriques, avec notamment un vaste coffre de 520 litres (535 sur Sportback). L’habitacle est dans les canons Audi, avec une qualité au-dessus de toute critique, un tableau de bord virtuel fourni de série et un tout nouvel afficheur tête haute à réalité augmentée dans le pare-brise.

 

 

Le dynamisme prime

Sur la route, la configuration technique médiane essayée fait déjà preuve d’un beau dynamisme. En bon électrique, ses 204 ch sont délivrés de manière instantanée, ce qui assure une belle réactivité et un dynamisme certain au SUV. Le 0 à 100 km/h est expédié en 8,5 secondes. Une belle vigueur auquel se marie bien le châssis, à l’amortissement particulièrement rigide qui maintien parfaitement le roulis et assure une belle agilité. Mais pour un usage familial, on aurait aimé un peu plus de filtration, et il vaudra sans doute mieux renoncer aux jantes de 21 pouces qui équipaient notre véhicule d’essai. Quant au tarif, il ne fait pas dans la surenchère, avec un prix d’accès à 41.950€. A condition bien sûr de ne pas cocher trop d’options…

 

 

Verdict

Avec ce Q4, Audi tient un excellent SUV électrique grand public. SUV qui pourra, avec sa grande batterie en tout cas, remplir tous les usages familiaux puisque nous avons mesuré une autonomie réelle de plus de 400 km lors de notre essai. La régénération optimisée via les palette au volant, le mode B – qui accentue le freinage en ville – ou la régénération intelligente qui s’adapte seule au trafic et aux données de circulation reçues (itinéraire, limites de vitesse…) permettra d’en tirer encore plus. Et à cela s’ajoute une charge rapide à 125 kW pour recharger à 80%. 10 minutes suffisent alors à récupérer 130 km !

 

 

Ses bons côtés

- Son habitabilité et la qualité de son habitacle
- Son autonomie et l’efficacité de la récupération d’énergie
- Son équipement haut de gamme (optionnel)

 

Audi Q4 e-tron

Longueur : 4,59 m
Largeur : 1,87 m
Hauteur : 1,63 m
Coffre : 520 l
Poids : 2 050 kg
Consommation moyenne : 17,3kWh/100km
Puissance : 204 ch
Couple : 310 Nm
Vitesse max : 160 km/h
Accélération (de 0 à 100 km/h) : 8,5 s
Autonomie : 520 km
Prix de base : 30 540€

 

Mots-clés: Essais auto Audi
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris