Essai Toyota Mirai : 650 km d'autonomie en 5 minutes

il y a 1 mois

Non, Toyota ne fait pas que de l'hybride. Ceci est la seconde génération de sa voiture électrique pas comme les autres, qui se recharge à 100% en 5 minutes. Mais comment est-ce possible ?

Le mieux informés d'entre vous le savent surement, cette voiture n'est pas une simple voiture électrique. La Mirai est une "voiture à hydrogène", façon simplifiée de parler de la pile à combustible, une technologie qui combine chimiquement l'oxygène de l'air et de l'hydrogène contenu dans des réservoirs. Cette réaction produit de l'électricité et rejette… de la vapeur d'eau. En clair, la Mirai produit sa propre électricité pour plus de 600 km, grâce aux 5,6 kg (ou 142 litres) de H2 qu'elle embarque. Et quand les réservoirs d'hydrogènes sont vides ? On refait le plein, en 5 minutes à peine. Sachant qu'en Belgique, l'hydrogène coûte 9,9 €/kg, un rapide calcul permet de voir qu'une Mirai n'est pas plus chère à l'usage qu'une berline essence équivalente.

Une main

Alléchant, n'est-ce pas ? Mais voilà le problème : en Belgique, on a trop d'une main pour compter les stations où faire le plein de H2, et ce n'est que courant 2021 qu'on devra utiliser la seconde main, grâce au réseau DATS 24 de Colruyt. L'Allemagne par exemple est bien plus avancée, avec bientôt plus de 200 stations. Mais bref, on avance, petit à petit.

Et rassurez-vous, cette charismatique berline de quelque 5 mètres de long n'est révolutionnaire que par sa technologie. Car sur la route, elle est exactement comme n'importe quelle voiture automatique. Voiture premium même, puisque son équipement est pléthorique, son confort est haut de gamme, et son comportement routier affiche une excellente assurance. Son seul défaut, ce sont ses places arrière et son coffre, très inférieurs à la moyenne de cette catégorie de berline, à cause des éléments de la pile à combustibles qu'il a fallu installer derrière la banquette. Avoir moins de place à l'arrière de cette grande auto que dans une Yaris, honnêtement, ça fait un peu tache.

Verdict

Certes, l'impact environnemental de la production d'hydrogène pose encore problème. Mais sincèrement, pas plus que la production et le recyclage des batteries. Il faut donc encore progresser. Le fait est qu'à l'usage, l'hydrogène est bien plus pratique que des batteries qui demandent des heures de recharge. Pour peu que l'exemple de Colruyt soit suivi, la solution a de l'avenir. La nouvelle Toyota Mirai coûte 64.000€. C'est 20% de moins que la première génération, et c'est surtout bien moins cher que n'importe quelle électrique à batterie, dont l'autonomie est dans tous les cas plus faible.

Ses bons côtés

- C'est une électrique qu'on "recharge" en 5 minutes.
- Elle a du charisme.
- Elle est moins chère qu'une grande berline à batteries.

Note globale : 16/20

Toyota Mirai

Longueur : 4,97 m
Largeur : 1,88 m
Hauteur : 1,48 m
Coffre : N.C.
Poids : 1.900 kg
Autonomie WLTP : 650 km
Puissance : 184ch
Couple : 300Nm
Vitesse max : 172 km/h
Accélération (de 0 à 100 km/h) : 9,2 s
Prix de base : +/- 64.000

Mots-clés: Essais auto Toyota
Pages concernant Toyota
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris