Essai Smart #1 - Retour dans la hype

il y a 1 mois | Stephane Monsin

Souhaitant se défaire de son image de constructeur d’ultra-citadines, Smart se relance avec… un SUV électrique. Rassurez-vous toutefois, celui-ci reste encore très compact, et ne renie pas son amour des centres urbains. Et surtout, il vise à renforcer le positionnement de Smart en marque plus « hype » que jamais !

Avec 4,30 mètres de long, la #1 est clairement le plus grand véhicule construit par la marque. On est assez loin du concept originel. Heureusement, le design jovial aux proportions soignées le rend moins massif qu’il n’y parait. Ce SUV a indéniablement un facteur « cool », encore plus évident lorsqu’on passe à bord. Des couleurs, de la lumière, de bons matériaux, des formes rondes et fluides : cet intérieur est vraiment accueillant. Pièce maîtresse : le généreux écran tactile de 12,8’’, en série sur toutes les versions, qui rassemble l’ensemble des réglages… jusqu’à ceux des rétroviseurs extérieurs. Pas du tout ergonomique à notre sens, mais après-tout le succès de Tesla prouve que les acheteurs sont prêts à supporter ce gros défaut. Heureusement, les réglages de clim sont (presque) toujours apparents dans le bas de l’écran, et un assistant vocal intelligent permet de piloter de nombreuses fonctions. Quant aux aspects pratiques, la #1 est assez généreuse en espaces de rangement à l’avant, les places arrière peuvent recevoir de grands adultes, et le coffre varie de 313 à 323 litres. 

Musclée !

Smart propose deux motorisations pour le moins musclées pour son SUV : 270 ou… 430 chevaux ! Cette dernière est estampillée Brabus, comme de coutume chez le constructeur. Dans les deux cas, c’est nettement plus puissant que ce que propose la concurrence (Peugeot e-2008, Kia e-Niro…). La plus véloce accélère de 0 à 100 km/h en moins de 4 secondes dans une sonorité – artificielle forcément – plutôt sympa, et se montre diablement efficace en virage malgré ses 1.900 kg (ça non plus ça n’est plus très Smart !) grâce à ses quatre roues motrices. Mais en conduite active, on aurait apprécié une régénération au lever de pied plus marquée sur cette version.

Verdict

Avec une telle puissance et une technologie assumée, Smart vise clairement une clientèle haut de gamme branchée. Son prix finit de nous le confirmer : à partir de 40.995€ pour la version de base ! Il est vrai que la version la plus efficace promet 440 km en cycle WLTP. Et avec ses 270 chevaux, elle se montre non seulement plus que suffisamment véloce, mais aussi économique puisque nous avons mesuré 14,3kWh/100km, soit moins que les 16,9 kWh annoncés. Et lorsque la batterie sera vide, elle pourra compter sur ses chargeurs de 22 kW en courant alternatif ou 150 kW en courant direct, dans les deux cas au meilleur du segment, pour poursuivre sa route.

Ses bons côtés

  • Son habitacle très réussi
  • Son confort et son agrément de conduite général
  • Son rapport prix/équipement/performances plutôt concurrentiel

Smart #1 Premium

  • Longueur : 4,270 m
  • Largeur : 1,822 m
  • Hauteur : 1,636 m
  • Coffre : 313-323 l
  • Poids : 1.788 kg
  • Batterie : 66 kWh (nets)
  • Puissance : 200 kW/272 ch
  • Couple : 343 Nm
  • Consommation moyenne : 14,3 kWh/100 km
  • Autonomie : 440 km WLTP
  • Vitesse max : 180 km/h
  • Accélération (de 0 à 100 km/h) : 6,7 s
  • Prix de base : 40.995 € TVAC
Mots-clés: Essais auto Smart
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris