Essai Seat Leon Sportstourer e-Hybrid : la preuve par 4,6

il y a 2 sem. | Stephane Monsin

A mesure que se généralisent les hybrides plug-in dans les gammes des constructeurs, une réalité devient de plus en plus difficile à ignorer : sur le plan énergétique, une voiture vaut mieux qu'un SUV !

 

On le sait, le public ne jure actuellement que par le SUV. Et en même temps, il commence à se poser des questions sur fond de CO2 et de conscience environnementale. Mais bientôt, le public devra se rendre à l'évidence : si on veut vraiment, sérieusement faire sa part, il faudra bien tirer les conclusions qui s'imposent. Or à l'ère de l'hybride rechargeable, cette conclusion est de plus en plus limpide.

 

 

Double bilan

Pourquoi particulièrement avec les hybrides rechargeables ? Parce que la comparaison est plus parlante. Nous l'avons vu par exemple avec les Renault Captur et Mégane break, équipés d'exactement la même mécanique : cylindrée du moteur, puissance globale, capacité des batteries, tout est pareil. Mais ce que les modèles en font, c'est sensiblement différent. Et ce n'est pas un seul chiffre que l'on compare, celui de la conso en l/100 km, mais en plus celle de l'autonomie électrique des batteries. Une comparaison qui est toujours en défaveur de qui vous savez.

 

 

Mais venons-en au fait : le joli break Seat Leon, que nous vous présentions déjà en juillet dernier, est aujourd'hui disponible en version e-Hybrid. Ici, le 4 cylindres turbo 1.4 TSI est associé à un moteur électrique, le tout pour 204 ch. Les batteries promettent une autonomie WLTP de 58 à 64 km. Pour tout dire, nous n'en avons tiré que 35 km, mais notre essai a eu lieu durant la dernière offensive hivernale, les batteries étaient donc aussi sollicitées pour chauffer l'habitacle. D'expérience, nous estimons donc que par une météo clémente, 50 bons kilomètres seront un minimum. Par ailleurs, malgré le froid et l'autonomie électrique réduite, notre test de la Leon Sportstourer e-Hybrid s'est soldé par une moyenne de 4,6 l/100 km. Sans le moindre doute, sans ce froid glacial, la voiture aurait pu descendre bien plus bas sur un essai similaire, voire passer sous les 4 litres. Et tout aussi certainement, un Seat Ateca, quand il disposera de la même solution plug-in, accomplira un exploit s'il se contente de 5 litres. Une différence anecdotique à priori, mais reportée sur des années d'utilisation…

 

 

Verdict

Bien sûr, la Leon e-Hybrid ne brille pas que si elle est comparée à un SUV. On ne peut que répéter ce que nous avons déjà dit : c'est une voiture pleine de séduction et de personnalité. Elle sait aussi donner le sourire à ceux qui aiment "se lâcher" sur une route sinueuse dégagée, et c'est particulièrement vrai avec 204 ch et 350 Nm, dont certains sont électriques et sont donc très réactifs quand le pied droit se fait taquin. En somme, à 35.730€, la Seat Leon Sportstourer e-Hybrid est à notre avis un bon choix pour qui veut faire un premier pas dans l'électrification, tout en restant attaché à une certaine forme de plaisir.

 

 

Ses bons côtés

- Son coffre de contenance honnête malgré les batteries.
- Son économie de carburant même batteries vides.
- Son style très réussi – à notre sens.

Note globale : 16/20

 

Seat Leon Sportstourer FR e-Hybrid

Longueur : 4,642 m
Largeur : 1,799 m
Hauteur : 1,456 m
Coffre : 470 l
Poids : 1 658 kg
Consommation moyenne : 1,1-1,3 l/100 km
Puissance : 204 ch
Couple : 350 Nm
Vitesse max : 220 km/h
Accélération (de 0 à 100 km/h) : 7,7 s
Autonomie électrique (km WLTP) : 58-64
CO2 (WLTP) : 25-30 g/km
Prix de base : 35 730 €

 

Mots-clés: Essais auto SEAT
Pages concernant SEAT
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris