Essai Mercedes EQA : la bulle qu'on apprécie

il y a 3 sem.

Plus d'un an après l’EQC, la famille électrique EQ de Mercedes s'agrandit. Voici le EQA, version à batteries du GLA, qui a le bon goût de ne pas faire dans la surenchère.

Jusqu'à présent, quand les marques premium se sont mises aux 100% électriques, elles se sont comme senties obligées de regarder vers la Tesla Model S et de dire "Eh oh, nous aussi hein !". Du coup, elles proposent des engins de plus de 400 ch dont la facture titille les 100.000 € si on veut quelques options. Très récemment, BMW a fait un effort avec le iX3, mais on est toujours à près de 300 ch et un prix de base de 70.000€. A la surprise générale, c'est Mercedes qui est la première à jouer la carte "abordable", avec ce EQA.

 

Norme relative

Bon, abordable, faut le dire vite. Dans sa version de lancement, l'EQA de base coûte quand-même près de 50.000€, avec un équipement assez complet en série, mais qui laisse la porte ouverte à des options quand-même. Pour le reste, Mercedes fait le choix d'une certaine normalité, puisque le moteur électrique de l'EQA envoie "seulement" 190 ch dans les roues avant, une puissance assez raisonnable pour un SUV premium, convenez-en. Quant aux batteries de 66,5 kWh, elles sont elles aussi raisonnables, permettent de conserver un poids… raisonnable, tout en assurant une autonomie WLTP de 426 km. Pour nous, même si nous pensons toujours qu'une voiture classique colle mieux avec l'objectif énergétique de la voiture électrique, les choix de Mercedes sont plutôt cohérents.

 

 

Confort

Pour ne rien vous cacher, c'est une version encore camouflée de l'EQA que nous avons essayée 20 minutes à peine, quelques jours avant sa révélation officielle. Difficile, donc, d'avoir un avis complet sur le véhicule. Mais certaines choses apparaissent déjà. Primo, pour autant qu'on puisse en juger, une autonomie de 400 km semble jouable, du moins si on reste en ville. Sinon, c'est à vérifier. Ce qui ne fait en revanche aucun doute, c'est que Mercedes a mis le paquet sur une de ses qualités historiques : le confort. Là, Messieurs-Dames, c'est le haut du panier.

 

 

Verdict

Il aura donc fallu moins d'une demi-heure pour que le Mercedes EQA nous fasse la démonstration de ce qui est son atout majeur. Entre la douceur ouatée de son amortissement, le silence inhérent à la motorisation électrique et l'effort supplémentaire apporté par le constructeur en matière d'insonorisation, le véhicule est, nous le disions, une agréable bulle douillette dans laquelle on traverse le chaos urbain. Mais ça nous reste dans un coin de la tête : la démarche n'aurait-elle pas été plus cohérente encore si l'EQA était une version électrique de la compacte Classe A plutôt que du SUV GLA ?

 

Ses bons côtés

- Ses caractéristiques « normales »
- Son look un brin futuriste agréable
- Son confort digne de la marque

 

Mercedes EQA

Longueur : 4,46 m
Largeur : 1,83 m
Hauteur : 1,62 m
Coffre : 340 – 1.320 l
Poids : 2.040 kg
Autonomie WLTP : 426 km
Puissance : 190ch
Couple : 375Nm
Vitesse max : 160 km/h
Accélération (de 0 à 100 km/h) : 8,9 s
Prix de base : 49.973 €

 

Mots-clés: Essais auto Mercedes
Pages concernant Mercedes
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris