Essai Mercedes Classe T : une Classe à part

il y a 2 sem. | Nicolas Morlet

Alors que l’utilitaire Mercedes Vito existe depuis longtemps en monospace luxueux baptisé Classe V, le constructeur applique désormais la même recette au Citan, qui devient ainsi Classe T. Avec le même succès à prévoir ?

La Classe T se définit par Mercedes comme le véhicule idéal tant pour les amateurs d’évasion que pour ceux en quête d’un véhicule « utilitaire » de haut standing. Pour un modèle initialement dérivé du Renault Kangoo, il fallait oser ! Mais les formes extérieures se démarquent par la calandre étoilée et l’apport de jantes aux dessins plus élaborés que ceux que l’on retrouve de manière générale sur ce genre de voiture. Une porte coulissante de chaque côté est fournie de série et un hayon remplace les traditionnelles deux portes battantes du Citan. Dommage que celui-ci ne soit pas électrique car son ouverture demande un certain effort, et beaucoup d’espace. Le volume de chargement est impressionnant et modulable à souhait en basculant très facilement la banquette arrière 2/3 -1/3, malheureusement non réglable. Mercedes a consenti un gros effort sur l’aménagement intérieur en apportant de la qualité pour ses revêtements et une abondance d’assistances à la conduite et à la sécurité. Pas moins de 7 airbags se disséminent dans l’habitacle soit un de plus que dans le Citan de base.

Serein

Pour cet essai, je m’octroie les services de la T 180d et ses 115 chevaux au détriment de la T 160d (95 ch). La sélection de la transmission automatique (toujours pas dispo sur le Citan) se décompose en 7 rapports. Les premiers kilomètres révèlent l’effort à apporter sur le volant dont l’assistance fait quelque peu défaut. Malgré l’amortissement adéquat du véhicule, je regrette la dureté des sièges. Comme cet essai se déroule en Allemagne, je fais ce que vous ne ferez jamais, je pousse à fond pour atteindre les 170 km/h compteur. Le véhicule reste en ligne et si sa hauteur de toit aspire à la prudence dans les grandes courbes, je reste serein. L’insonorisation est conforme à ce genre de « minivan », correcte sans plus. La version essence T 180 et ses 130 chevaux apportera plus de confort et de dynamisme. Et une variante électrique baptisée EQT sera disponible en 2023.

Verdict 

Citan de luxe, le Mercedes Classe T occupe une place à part sur le marché des ludospaces. Et si le comportement est conforme à ce type de véhicule, plus utilitaire que berline, Mercedes a mis l’accent sur la sécurité en imposant des normes beaucoup plus sévères en matière de software. D’où une augmentation substantielle des coûts de fabrication. Ceci expliquant pourquoi la marque ne veut absolument pas qu’il soit comparé à son partenaire technique et néanmoins rival, le Renault Kangoo. Les prix de vente ne sont d’ailleurs pas comparables, ce Classe T démarrant à 27.364€, 4.000 de plus environ que le Français.

Nicolas Morlet, avec Phillipe Hunin

Ses bons côtés

-          La qualité de sa finition intérieure

-          Ses nombreuses assistances fournies de série

-          La modularité de son habitacle

Mercedes Classe T 180d

Longueur : 4,490 mm

Largeur : 1,859 mm

Hauteur :1,811 mm

Volume du coffre : 520 – 2.127 litres

Consommation moyenne (WLTP) : 4,6l/100km

Cylindrée : 1 461 cc

Puissance : 116 ch

Couple : 270 Nm

Vitesse Max : nc

Accélération (de 0 à100 km/h) : 13,2 sec.

CO2 (WLTP) : 148 g/km

Prix de base : 29.645€

Mots-clés: Essais auto Mercedes
Essai Mercedes Classe T : une Classe à part
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris