Essai Mercedes AMG EQE53 : génération Z

il y a 1 mois | Nicolas Morlet

Au même titre que Mercedes, sa branche sportive AMG continue le déploiement de son offre électrique. L’EQE 53 AMG est pour l’heure l’offre la plus musclée de la gamme EQE. Mais parvient-elle à offrir ce que l’on attend d’une AMG, des sensations et des frissons !?

Cette EQE 53 n’est pas la première électrique à porter le blason AMG. La grande EQS existe également dans cette même déclinaison 53, et l’EQE propose déjà une version 43 AMG dans sa gamme. Par rapport à cette dernière, le gain est toutefois substantiel sur tous les plans : la puissance est ici de 626 chevaux - soit 150 de plus - et même jusqu’à 687 en optant pour l’AMG Dynamic Plus package. Des puissances qui sont transmises à la route via les quatre roues puisque fournies par deux moteurs situés judicieusement sur chacun des essieux. Alors évidemment, les performances pures vous plaquent aux sièges et laissent rêveurs les amateurs de chiffres : 0 à 100 km/h en 3,5 ou 3,3 secondes, et jusqu’à 240 km/h en vitesse de pointe, valeur remarquable pour un véhicule électrique.

Plume de 2,5 tonnes

Et puisqu’on n’apprend pas à un vieux singe à faire des grimaces, tout le reste de cette AMG est évidemment à la hauteur de ce que l’on attend d’une voiture frappée des trois initiales. Le châssis laisser le choix entre plusieurs modes de conduite, du plus prudent (Slippery, qui limite la puissance disponible à 50%) aux plus engagé (Sport+), la transmission intégrale distribue en permanence le couple monumental (1.000Nm) de manière optimale sur chacune des roues, et les roues arrière peuvent braquer jusqu’à un angle de 5,6° pour améliorer l’agilité et la stabilité en courbes, selon les besoins. Cette EQE 53 est donc une démonstration d’ingénierie qui fait défiler le paysage à toute vitesse pour les passagers. La réponse instantanée à chaque sollicitation et la puissance disponibles sont telles que les limites de vitesse sont bien trop rapidement atteintes. Véritable pousse au crime, l’AMG fait complètement oublier ses 2,5 tonnes à vide (!) par son agilité absolument hors du commun. L’efficacité de son châssis dans les enchainements de courbes serrées comme dans les larges virages en appui sont ahurissantes. Evidemment, dans ces conditions, la batterie de 90 kWh rendra les armes bien avant les 526 km homologués. Mais ce n’est clairement pas pour ça qu’on achète une AMG !

Verdict

L’EQE 53 est une véritable démonstration du savoir-faire d’AMG en matière de sportives. Mais il n’y a pas de miracle : aussi performante soit-elle, une électrique renvoie toujours un sentiment aseptisé, déconnecté de la machine et de la route. Si c’est très agréable dans une voiture « de tous les jours », ça l’est moins sur une sportive de laquelle, passé les performances, on ne sort pas avec les sens en ébullition. Ne serait-ce que par les sonorités virtuelles qui font vite regretter la musique d’un bon gros V8. Les temps changent, les générations aussi, et il est sûr que les nouveaux acheteurs seront plus attentifs à la technologie de pointe qu’à ce genre de « détail ».

Ses bons côtés

  • Ses performances de tout premier ordre
  • Son agilité et sa facilité de prise en main
  • Ses technologies de pointe sur tous les plans

Mercedes-AMG EQE 53 4Matic+

  • Longueur : 4,964 mm
  • Largeur : 1,906 mm
  • Hauteur :1,492 mm
  • Volume du coffre : 430 litres
  • Consommation moyenne : 20,2 – 22,6 kWh/100km
  • Moyenne de l'essai : n.c.
  • Puissance : 505 kW (687 ch)
  • Batterie : 90,6 kWh
  • Couple : 1.000 Nm
  • Vitesse Max : 240 km/h
  • Accélération (de 0 à100 km/h) : 3,3 s
  • Autonomie WLTP : 459 - 526 km
  • Prix de base : 125.325€ TVAC
Mots-clés: Essais auto Mercedes
Essai Mercedes AMG EQE53 : génération Z
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris