Essai Mercedes-AMG E63 S : Un gros V8

il y a 1 mois

Par les temps qui courent, à chaque fois qu'on prend le volant d'une grosse berline équipée d'un gros V8 politiquement incorrect, on se dit que c'est peut-être la dernière fois.

Alors tant qu'il est encore temps, profitons ! Et ceci est une belle façon de profiter. La recette est connue. AMG a pris la Mercedes Classe E récemment mise à jour et l'a mise à sa sauce. Cela signifie donc une évolution esthétique loin d'être anecdotique, quelques raffinements technologiques supplémentaires (conduite autonome dans les embouteillages, cruise control relié au GPS, etc.) et, pour la partie AMG, un look encore plus agressif qu'avant, un refroidissement du moteur amélioré, et un nouveau volant dont les petits satellites donnent accès à une foule de réglages mécaniques.

Bien assez…

En revanche, le V8 4.0 litres biturbo (toujours associé à la boîte auto double embrayage 9 rapports) n'évolue pas. Il reste à 571 ch pour la E63, et 612 ch pour la E63 S. Mais avec de tel chiffres, avouez qu'on n'a pas de quoi regretter qu'AMG n'en ai pas fait plus encore à l'occasion du facelift. Car franchement, au volant de la version S de notre essai, nous avons trouvé qu'il y en avait bien assez pour… profiter de ce plaisir en voie d'extinction.

Contrairement à certaines "super-berlines" du genre, une AMG assume toujours son parti-pris sportif. Par le ressenti direct de la direction, par la sonorité toujours présente du V8, par sa façon de gérer les imperfections de la route sans excès de zèle, la voiture vous fait ressentir son tempérament, en toutes circonstances, sans chercher à tout filtrer. Mais c'est bien sûr quand on la cravache qu'elle se révèle pleinement. C'est un monstre, certes toujours facile à dompter, qui négocie les virages avec la diabolique efficacité de ses 4 roues motrices (sauf si on active le mode drift qui n'utilise alors que le train arrière), mais un monstre quand-même, qui tue le 0-100 en moins de 4 secondes. Machine à sourire, pompe à adrénaline, dragon domestique… appelez-là comme vous voulez, mais retenez que la Mercedes-AMG E63 S est l'une des voitures les plus jouissives de sa catégorie !

Verdict

Pour les bagnolards "écolo mais pas trop" que nous sommes, quelle tristesse d'imaginer que ce genre de machine est appelée à disparaître. Et si jamais elle devait survivre encore une ou deux générations, nous aurions un souhait : simplifiez ! Pourquoi tous ces choix de réglages séparés pour le moteur, la boîte, les suspensions, un mode Sport, Sport+, Circuit, etc. Comme si avec une même voiture, on allait déposer les gosses à l'école puis participer à une course DTM. Un bouton "Normal", un bouton "Rock & Roll", et basta. Qui sait, un supplément de simplicité rendrait peut-être ces monstres plus acceptables aux yeux des ayatollahs verts. On peut rêver…

Ses bons côtés

- Son mélange de luxe et de sportivité assumée
- Le son omniprésent du V8
- La générosité des sensations

Note globale : 19/20

Mercedes-AMG E 63 S

Longueur : 4,99 m
Largeur : 1,90 m
Hauteur : 1,46 m
Coffre : 540l
Poids : 1.880 kg
Consommation moyenne : 12,1 l/100 km
Puissance : 612ch
Couple : 850Nm
Vitesse max : 250 km/h
Accélération (de 0 à 100 km/h) : 3,4 s
CO2 (WLTP) : 275 g/km
Prix de base : 123.299 €

Mots-clés: Essais auto Mercedes
Pages concernant Mercedes
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris