Essai Kia Niro : l'élève du premier rang

il y a 3 sem.

La seconde génération du Kia Niro arrive directement avec toutes ses motorisations électrifiées. C'est un excellent élève qui fait tout bien, mais a un point commun avec la plupart des premiers de classe…

Alors que les lancements des versions hybride, plug-in et électrique du premier Niro avaient été étalés sur deux ans, la seconde génération n'en fera pas patienter certains plus de quelques semaines. Et nous avons déjà tout essayé.

Pour parler du nouveau Niro, difficile de ne pas commencer par ce qui saute aux yeux. Y a pas à dire, Kia a récemment franchi un nouveau cap en matière de design, pour entrer dans une phase assez avant-gardiste. On aime ou on n'aime pas, mais impossible de dire que le Niro est ordinaire, et c'est déjà une grande qualité en soi. C'est surtout par les formes inhabituelles des faces avant et arrière que le Kia étonne, et aussi par ce montant arrière de couleur contrastante. Notez que c'est une option, et qu'on peut préférer s'en tenir à une carrosserie unie.

Technologique

Moins "déstabilisant", l'habitacle ne manque pas de personnalité non plus. L'accent est mis sur une ambiance futuriste, en tout cas dans les versions qui profitent de ces deux énormes écrans (combiné d'instruments et multimédia), intégrés de manière à donner l'illusion d'un seul méga-écran. Même remarque pour les technologies embarquées, potentiellement (car tout n'est évidemment pas en série) de très haut vol. On pense à des choses comme l'image de la caméra d'angle mort qui apparaît dans le tableau de bord quand on actionne le clignotant, ou au système de parking… à distance. Pour des 4,42 m de long, le Kia Niro offre une très belle habilité arrière, ainsi qu'un bon coffre, qui va de 340 litres dans la version plug-in, à 475 litres dans l'électrique.

Les deux versions hybrides utilisent le même moteur essence 1.6l. Dans l'hybride simple (HEV), lui et le moteur électrique développent un total de 141 ch, et Kia annonce 4,4 l/100 km pour 100 g CO2/km. Avec un moteur électrique plus puissant, l'hybride rechargeable développe un total de 183 ch. La batterie de 11 kWh promet une autonomie maxi de 65 km, pour une moyenne officielle de 0,8 à 1,0 l/100 km, et 18 à 21 g/km. Enfin, la version électrique (EV) revendique 204 ch, et 460 km d'autonomie moyenne grâce à une batterie de 64,8 kWh. Une recharge rapide de 10 à 80% demande 40 min de patience, ce qui est relativement moyen.

Verdict 

Les trois versions partagent toutes les qualités suivantes : un très agréable confort, des motorisations réactives quand on les sollicite, un comportement routier rigoureux, et une belle maîtrise énergétique. Sur un parcours réellement mixte, nous avons relevé une moyenne de 4,5 l/100 km pour la HEV, 40 km électriques et 1,3 l/100 km pour la PHEV, et 13,6 kWh pour la EV, soit une autonomie réelle que nous estimons à un peu plus de 400 km. Comme nous le disions plus haut, le Kia Niro est donc un excellent élève. Mais (attention, phrase caricaturale en vue) dans nos souvenirs, les bons élèves du premier rang étaient rarement… les plus fun.

Ses bons côtés

-       Son design vraiment intéressant

-       Son très bon confort au quotidien

-       Son bilan énergétique (toutes versions)

 

Kia Niro HEV

Longueur : 4,420 mm

Largeur : 1,825 mm

Hauteur :1,545 mm

Volume du coffre : 451 – 1 445 litres

Consommation moyenne (WLTP) : 4,4-4,7 l/100km

Puissance : 142 ch

Couple : 225 Nm

Vitesse Max : 165 km/h

Accélération (de 0 à100 km/h) : 10,4 sec.

CO2 (WLTP) : 100-106 g/km

Prix de base : 29 990€

Mots-clés: Essais auto Kia Niro
Essai Kia Niro : l'élève du premier rang
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris