Essai Ford Mustang Mach-e RWD Extended Range : au-delà du marketing

il y a 1 sem.

Oui, nous sommes nombreux à être un peu "gênés" par le fait qu'un SUV électrique porte le nom d'une icône de l'automobile. Mais ce serait une erreur de la rejeter pour autant…

Ce n'est pas la première fois qu'on voit un constructeur miser sur un nom très populaire pour donner plus de chance à un modèle qui n'a pas grand-chose à voir avec ce qui a fait le succès du nom. Parfois ça a été une grave erreur, parfois ça a marché. A en juger par le joli début de carrière du Mach-e, aux USA dans un premier temps, peu à peu en Europe aussi, Ford n'a peut-être pas eu tort, n'en déplaise aux puristes. Et finalement, tant mieux, car c'est un véhicule très intéressant… bien qu'imparfait.

Du bon…

Intéressant par son look d'abord, car nous sommes de ceux qui trouvent assez réussie la transposition des traits de la Mustang. D'ailleurs, les proportions sont telles qu'on n'a pas vraiment l'impression de voir un SUV, ce qui est une bonne nouvelle. Intéressant aussi par son aspect familial. L'espace à bord est assez généreux pour 5 adultes, et le coffre de quelque 400 litres n'est certes pas dans la norme des SUV "classiques" de cette taille, mais est honorable pour un électrique. Intéressant enfin par le large choix technique qu'il laisse, de la basique version 269 ch et 440 km d'autonomie (àpd 48.000€), jusqu'à la GT de près de 500 ch, en passant par des versions AWD à deux moteurs de différentes puissances et autonomies.

… et du moins bon

En réalité, la seule chose que nous n'avons guère apprécié dans le Mach-e, c'est ce que nous appellerons de façon générale "la télématique". Primo, l'énorme écran central vertical est bien joli, mais est-il vraiment nécessaire de singer Tesla ? Ensuite, le système info-divertissement qu'il commande est l'un des moins intuitifs du moment. Admettons, c'est peut-être une question de goût, de cerveau gauche ou de cerveau droit mais sincèrement, nous n'y avons pas trouvé notre compte. Et ce n'est pas mieux avec le petit écran placé juste devant le conducteur, dont nous n'avons pas trouvé s'il était configurable. En tout cas, nous n'avions pas eu ce que nous voulions : un indicateur de flux d'énergie. Bref, la perfection n'est pas de ce monde, et elle n'est pas dans le Mustang Mach-e. Si on ne peut pas tout avoir, on a en tout cas bel et bien deux points forts de Ford. Un traditionnel, à savoir une conduite engageante et fun, avec un comportement parfaitement dosé et une bonne couche de performances pratiquement sportives. Et un point fort plus récent : la maîtrise de l'électrification.

Verdict

Décidément, les ingénieurs de l'Ovale savent y faire. Car si tout le monde peut obtenir un moteur électrique "qui pousse", tout le monde ne gère pas aussi bien la récupération d'énergie, donc la conso moyenne, donc l'autonomie. Chez Ford, on gère. Si bien que dans notre version "moteur unique + grosse batterie" (294 ch), un essai sur des parcours mixtes, certes pauvre en autoroute, a livré une moyenne de 16,8 kWh/100 km. Alors que Ford annonce plus de 18 kWh/100 km. Autant dire que les 610 km promis sont plutôt réalistes. Quand une conduite anticipative permet d'améliorer à ce point les données constructeur, c'est à ça qu'on reconnait une bonne électrique.

Ses bons côtés

-       Son plaisir de conduite digne de la marque

-       Sa technique aboutie

-       Ses aspects familiaux

Ford Mustang Mach-e RWD Extended Range

Longueur : 4,713 m

Largeur : 2,097 m

Hauteur : 1,624 m

Coffre : 480 (+81 Av.)

Poids : 2 085 kg

Puissance : 294 ch

Couple : 430 Nm

Vitesse max : 186 km/h

Accélération (de 0 à 100 km/h) : 6,0 s

Autonomie WLTP : 610 km

Prix de base : 56.150€

Mots-clés: Essais auto Ford
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris