Essai Cupra Born : sportive électrique, vraiment ?

il y a 2 sem.

Alors qu’elle avait été présentée sous le logo Seat, la Born a finalement été chipée par la marque « spin-off » du constructeur, Cupra. De quoi renforcer les attentes sportives du premier modèle exclusivement électrique espagnol. Un pari risqué.

Ne tournons pas autour du pot : cette Cupra Born est bel et bien une Volkswagen ID.3 rhabillée à la sauce pimentée. Elle n’essaie même pas de le cacher, puisque si les faces avant et arrière sont inédites, le profil trahit sa génitrice. Et le tout est rehaussé d’inserts de couleur bronze, signature de la marque.

L’habitacle affiche la même simplicité que sa cousine, supprimant la quasi-totalité des boutons pour renvoyer l’ensemble des fonctions vers l’écran central. Un choix toujours discutable sur le plan de l’ergonomie. Etrangement, les matériaux renvoient un meilleur ressenti que l’Allemande, et les sièges baquets en tissu et microfibre recyclés soutiennent parfaitement le corps.

Plus de sensations

La Born repose sur la plateforme MEB du groupe Volkswagen, déjà utilisée également par les Skoda Enyaq iV et Audi Q4 e-tron entre autres. Son moteur disposé sur l’essieu arrière se décline en 3 puissance : 150, 204 ou 231 ch avec le pack optionnel e-Boost. Ce dernier peut s’accompagner d’une batterie plus généreuse de 77 kWh, contre 45 et 58 kWh respectivement pour les deux autres modèles.  Les autonomies respectives sont annoncées à 310, 420 ou 540 km en fonction.

Seule la version 204 ch était proposée lors de notre prise en main. De quoi offrir des performances décentes, assurées par les réactions immédiates du moteur électrique, mais pas décoiffantes pour autant. En fait, la sportivité s’exprime plutôt au travers du ressenti, avec une suspension plus ferme, un châssis équilibré et une faible prise de roulis. On regrette juste que la direction et la pédale de freins manquent un peu de ressenti.

Côté consommation, nous avons relevé 15,5 kWh/100km sur un parcours urbain et péri-urbain et environ 23 kWh/100km à l’attaque sur un tracé sinueux. Sur l’ensemble de notre essai, la moyenne s’élevait 17 kWh/100km, de quoi garantir environ 340 km d’autonomie réelle. La batterie peut ensuite être rechargée en 30 minutes (10 à 80%) sur une borne rapide à 120 kW.

Verdict 

Cette Cupra Born est indéniablement une bonne voiture électrique. Aux qualités de la Volkswagen ID.3, elle apporte un supplément de sensations à la conduite. Mais elle aurait mérité un peu plus de puissance pour prétendre réellement au titre de sportive. Cela aurait également permis de justifier un prix de vente supérieur de près de 4.000€ à celui de sa cousine allemande, avec une dotation de série à peine plus généreuse. Ainsi, cette version 150 kW/204 ch débute à 43.634,75€.

La Born devrait ouvrir la voie à d’autres modèles électrifiés, notamment le SUV Tavascan en 2024 et un modèle plus compact l’année suivante.

Ses bons côtés

-          Son style joliment dynamisé

-          Son dynamisme routier

-          Sa consommation réelle plutôt mesurée

Cupra Born

Longueur : 4,100 m

Largeur : 1,800 m

Hauteur : 1,550 m

Coffre : 385 l

Poids : 1 736 kg

Puissance : 204 ch

Couple : 310 Nm

Vitesse max : 160 km/h

Accélération (de 0 à 100 km/h) : 7,3 s

Autonomie WLTP : 420 km

Prix de base : 43.634,75€

Mots-clés: Essais auto Cupra
Essai Cupra Born : sportive électrique, vraiment ?

Notre sélection d'annonces

Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris