Essai Car of The Year – VW ID.Buzz : le combi nostalgie

il y a 3 sem.

Plus de 72 ans après le premier Transporter T1, Volkswagen lance son premier van 100% électrique qui lui fait un clin d’oeil direct. L’ID. Buzz joue sur un design original et fait appel à la nostalgie pour mieux seconder le Transporter dans la gamme, lequel n’est disponible qu’en thermique.

On l’attendait depuis 2017, et la présentation du concept-car homonyme ID Buzz. Cinq ans plus tard, la version de série du premier utilitaire électrique Volkswagen est fin prête. Le constructeur joue sur la nostalgie et les références à l’histoire, avec un design et une philoso­phie qui nous ramènent au tout premier des Transporter, le T1. Celui-ci était né sous l’im­pulsion de l’importateur néerlandais pour Volkswagen, Ben Pon. C’est lui qui avait imagi­né les premiers dessins du Combi, en s’ins­pirant d’une machine-outil aperçue en 1947 à l’usine de Wolfsburg, la « Plattenwagen ». Elle portait déjà d’une certaine manière les codes du futur Combi : un moteur à l’arrière, une cabine avancée et un plateau plat pour maximiser le chargement. Ben Pon l’adapta à partir d’une mécanique Coccinelle, et après d’âpres négociations avec la direction, son projet de premier utilitaire Volkswagen, une Coccinelle bodybuildée en quelque sorte, put voir le jour. C’était en 1950.

Du maître à l’élève

Depuis, c’est une histoire qui dure chez Volkswagen. De ce premier T1 jusqu’au dernier Multivan dévoilé l’année dernière, la saga des vans Volkswagen semble bien partie pour durer. Avec l’électrification à marche forcée de ces dernières années, il y avait cependant un vide à combler entre le Transporter T6.1 thermique et le Multivan hybride rechargeable. C’est désormais chose faite avec l’ID.Buzz, nouveau combi 100% électrique de Volkswagen.

Si ID fait référence à la gamme électrique du constructeur (ID .3, .4, .5, .6), Buzz est une référence au « Bulli », un des nombreux surnoms associés au T1, le précurseur des Transporter. De l’extérieur déjà, la silhouette rondouillarde et les porte-à-faux courts apparaissent comme des liens de paterni­té assumés. À l’avant, on retrouve la même séparation en V que sur le Combi originel, avec un logo exagérément proéminent, comme à l’époque. Sans mentionner les nombreuses peintures bicolores pour habiller la carrosserie. Mais sous ses airs de gros durs, l’ID. Buzz bénéficie d’un centre de gravité bas et d’un aérodyna­misme optimisé.

Un utilitaire bien pensé

Dans l’habitacle, on est accueillis par des volumes généreux (grâce aux porte-à-faux courts). En version Cargo, deux euro-palettes peuvent prendre place derrière les sièges avant (trois de série, deux en options), pour un volume total de chargement de 3,9 m3, et une charge utile de 648 kg. En version civile, il propose cinq vraies places, en attendant l’arrivée en 2023 d’une version six places, puis plus tard en 2024 d’une sept places à empattement rallongé. Un des avantages offerts par la plateforme MEB, qui équipe tous les modèles ID, est qu’elle offre un plancher parfaitement plat et un seuil de chargement bas. Il est équipé de série d’une porte coulissante côté passager et de deux portes battantes à l’arrière. Un hayon et une porte coulissante côté conduc­teur sont disponibles en options.

Au volant, l’ID.Buzz se conduit comme une berline. Son porte-à-faux très court à l’avant lui offre un rayon de braquage réduit : 11,1 mètres, le même que celui d’une Golf ! D’une maniabili­té très agréable sur les routes sinueuses de notre essai, il se faufile si facilement qu’on en oublie être au volant d’un utilitaire ! Cet agré­ment de conduite n’est bien sûr pas étranger à sa motorisation électrique, qui offre tout autant un silence de fonctionnement que des reprises efficaces. Le moteur électrique qui l’anime produit 204 chevaux et envoie sa puis­sance aux roues arrière. C’est là encore un clin d’oeil au premier Combi, qui empruntait cette architecture à la Coccinelle.

Le premier utilitaire électrique

Premier utilitaire conçu spécifiquement pour fonctionner à l’électricité (et non adapté d’une plateforme thermique), l’ID.Buzz promet une autonomie de 416 kilomètres, et une recharge de 5 à 80% en seulement 30 minutes. Sa batterie de 77kWh autorise en effet la charge rapide jusqu’à 170 kW. Pour pallier au principal problème de la technologie élec­trique, la recharge, Volkswagen avec son service WeCharge permet l’accès à plus de 235.000 bornes de recharge en Europe. Surtout, ce service donne accès aux superchar­geurs Ionity, un réseau de recharge ultra-rapide fort de 414 stations en Europe. Les livraisons en Belgique de l’ID.Buzz ont déjà commencé, au tarif de 60.699€ en version passager (TVA incluse) et 43.930€ HTVA en version Cargo.

Conclusion

Fun et agréable à vivre comme à conduire, cet ID.Buzz apparaît comme un phare dans la nuit des véhicules électriques parfois tristounets que les constructeurs sont désormais obligés de nous proposer.

L’ID.Buzz en quelques chiffres

  • Moteur : électrique, 204ch, 310 Nm.
  • Transmission : aux roues arrière.
  • Boîte : automatique à rapport unique.
  • L/l/H (mm) : 4.712/1.985/1.932
  • Volume du coffre (l) : 3.900
  • 0 à 100 km/h (sec.) : 10,2
  • Vitesse maxi (km/h) : 145
  • Autonomie (WLTP) : 416
  • Conso mixte (kWh/100km) : 20,9- 22,2
  • Prix : à partir de 60.699€ TVAC (VP) et 43.930€ HTVA (VU)
Mots-clés: Essais auto Volkswagen
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris