Essai BMW X1 - Prise de carrure

il y a 2 mois

Le X1 étant toujours l’un des best-sellers de BMW, surtout chez nous, le constructeur ne révolutionne pas le genre au moment de le remplacer. Le X1 se contente donc de prendre de la carrure, physiquement, numériquement… mais aussi électriquement.

Le X1 de 3e génération dresse une silhouette rehaussée aux contours robustes et aux passages de roues plus musclés. Les stylistes ont étiré le X1 tout en affinant ce qui renforce son élégance. Sur son prédécesseur, il gagne 22 mm d’empattement, 53 mm en longueur, 24 mm en hauteur, 44 mm en largeur… au bénéfice de l’habitabilité et du coffre (+50 litres). Tout ça en affichant une aérodynamique optimisée ! Mais de loin, il se confond désormais avec un X3. On s’y perd un peu…

L’aménagement intérieur fait la part belle à un design très engagé sur la digitalisation. Le poste de conduite s’inspire de celui du grand SUV électrique iX. Entre autres pour la console centrale flottante, mais avec des touches et commandes principales un peu plus intuitives et des matériaux encore plus soignés.

Dernier cri

Capable d’apporter à la rigueur la dimension ludique qui fait tout le sel des BMW, le comportement routier du X1 est irréprochable. Et celui qui ne serait pas encore comblé a le loisir de jouer avec les programmes de conduite My Modes comprenant les modes Personal, Sport et Efficient, auxquels peuvent s’ajouter les Relax et Expressive. Chaque sélection s’accompagne d’un fond d’écran voire de sons digitalisés censés parfaire notre immersion dans la thématique choisie. L’inédit iX1 xDrive30 électrique nous en fera la meilleure démonstration. Doté des dernières avancées de BMW en la matière, il se montre puissant (313 ch, 494 Nm), performant (5,7 secondes de 0 à 100, 180 km/h) et surtout endurant. BMW annonce 438 km d’autonomie WLTP, et une batterie de 62,4 kWh capable de « se recharger encore plus vite que les i4 et iX », sans toutefois donner de chiffres exacts, toujours en cours d’homologation.

Verdict

Forcément plus moderne et technologique que son prédécesseur, le nouveau X1 a de beaux arguments pour convaincre, qu’il soit électrique ou non. Car pour ceux qui ne seraient pas encore prêts à franchir le cap du tout électrique, le X1 offre toujours une large gamme de motorisations : essence (18i et 23i), diesel (18d ou 23d) ou encore hybrides rechargeables (25e ou 30e). Le tout proposé en deux ou quatre roues motrices selon le moteur choisi. Mais il est également sensiblement plus cher, avec une version de base qui débute juste sous les 40.000€ désormais. Et probablement autour de 55.000€ pour la version électrique.

Ses bons côtés :

  • Sa conduite et son confort de roulage gratifiants
  • Sa version électrique iX1 homogène et convaincante
  • Sa sophistication technologique dès l’entrée de gamme

BMW iX1 xDrive 30

  • Longueur : 4,500 m
  • Largeur : 1,845 m
  • Hauteur :1,642 m
  • Volume du coffre : 500 – 1.545 l
  • Consommation moyenne : 17,8 kWh/100km
  • Puissance : 230 kW (313 ch)
  • Couple : 494 Nm
  • Vitesse Max : 180 km/h
  • Accélération (de 0 à100 km/h) : 5,7 s
  • Batterie : 62,4 kWh
  • Autonomie : 438 km
  • Prix de base : nc (39.750€ pour l’essence 18i).
Mots-clés: Essais auto BMW X1
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris