Essai BMW Série 2 Active Tourer : un statut de familiale plus assumé que jamais

il y a 2 mois

Huit ans après son lancement, la BMW Série 2 Active Tourer, parfois contestée par les fans de la marque, se renouvelle totalement. Elle assume encore davantage son profil de monospace compact premium, plutôt tourné vers les passagers que le conducteur.

En 2014, voulant concurrencer son grand rival Mercedes et sa Classe B, BMW débarque sur le segment des petits monospaces avec les Série 2 Active et Gran Tourer. Ce choix a pu choquer les puristes habitués de BMW propulsions au comportement dynamique. Pourtant, même en étant animée par les roues avant, la Série 2 Active Tourer s’en sortait correctement sur le plan dynamique.

Pas pour conducteurs trop exigeants

Autant vous l’avouer directement, la deuxième génération de ce modèle nous a semblé moins tournée vers le plaisir de conduire si cher à BMW. Bien qu’il plaira peut-être à une clientèle familiale, le calibrage de la direction n’est, selon nous, pas digne d’une BMW. Mais cela n’empêche pas cette nouvelle 2 Active Tourer d’avoir un comportement rassurant et efficace, surtout avec le châssis M Sport plus proche du sol (et donc, moins confortable). C’est juste qu’on aurait aimé ressentir davantage le contact entre les roues avant et la route.

Il faut dire aussi que la molette iDrive qui rendait la navigation dans le système multimédia ultrasimple, a disparu. Et elle nous manque ! Surtout quand vous avez près de 40 applications dans le système multimédia ! BMW a misé sur le tactile, ce qui augmente le degré d’inattention et le nombre d’opérations… Heureusement, pour naviguer entre les nombreuses informations du tableau de bord, après un certain temps d’adaptation, les commandes au volant sont plutôt bien pensées.

Merci maman et papa !

Si le conducteur passionné ne s’y retrouvera peut-être pas totalement, sa famille lui dira néanmoins merci d’avoir choisi ce modèle : les deux parties (60/40) de la banquette arrière coulissent sur 13 cm et le dossier est réglable sur environ 7 positions. En option, les sièges massant rendront le voyage encore plus agréable. Et comme cette Série 2 Active Tourer a grandi (+ 32 mm de long, +24 mm de large et +21 mm en hauteur), l’espace ne manque pas. Dans sa version de base, 218i, le coffre dégage 470 litres de capacité, une référence ! Mais dans la version 220i essayée, avec hybridation légère, la batterie 48V fait perdre quelques litres : le volume ne s’élève plus qu’à 415 litres.

Verdict

L’une des grandes forces de cette 2 Active Tourer est sa palette de moteurs, tous associés à une boîte automatique : pour le lancement, de 136 à 218 ch en essence, et un bloc de 150 ch en diesel. Dès cet été, deux versions hybrides rechargeables arriveront au catalogue et pour avoir déjà pris le volant d’un prototype, on peut vous dire que celles-là seront des versions à « conduire » !

Tarif ? A partir de 34.250 €. Comptez 1.000 € de plus pour la version 220i de 170 ch qu’on recommande. C’est plutôt compétitif, surtout avec la qualité perçue dans l’habitacle et un équipement de série plus généreux qu’auparavant (double écran tactile, freinage d’urgence, climatisation bizone, régulateur de vitesse, assistant de parking et caméra de recul).

Ses bons côtés :

Ses aspects pratiques pour la famille (2e rangée)

Ses assistances à la conduite efficaces (dont certaines de série)

Sa palette de motorisations ultra-complète

 

BMW 220i Active Tourer

Longueur : 4,386 m

Largeur : 1,824 m

Hauteur : 1,576 m

Volume du coffre : 415 l

Poids : 1 520 kg

Consommation moyenne (WLTP) : 5,9 l/100km

Puissance : 170 ch

Couple : 280 Nm

Vitesse max : 221 km/h

Accélération (de 0 à 100 km/h) : 8,1 s

Emissions CO2 (WLTP) : 134 g/km

Prix de base : 35 250€ TVAC

Mots-clés: Essais auto BMW
Essai BMW Série 2 Active Tourer : un statut de familiale plus assumé que jamais
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris