Essai BMW M4 : plaisirs solitaires

il y a 1 mois

BMW vient de lancer simultanément quatre modèles M. Les M3 et M4 sont en effets déclinées en complétées de leurs déclinaisons Competition aux philosophies différentes. Bonne nouvelle, les meilleures ne sont pas les plus chères !

 

Entrons dans le vif du sujet : cette nouvelle face avant BMW, caractérisée par des naseaux absolument démesurés, faut aimer. Le constructeur dit comprendre la polémique, et assure que ce parti pris esthétique a ses amateurs. On veut bien les croire, mais le fait est que durant nos 5 jours d'essai, nous avons recueilli 100% de réactions négatives. Précisons que nous habitons en ville, et que nous avons donc beaucoup de voisins qui ne manquent jamais de donner leur avis sur les voitures que nous testons. Ça, c'est fait. Passons à autre chose.

 

 

Le détail qui change tout

C'est donc la M4 "de base" que nous avons essayée. Sous la robe malgré tout racée et athlétique, qui ne surjoue pas la sportivité à outrance, se cache un moteur 6 cylindres en ligne de 3 litres, gavé par deux turbos et assisté d'une micro-hybridation 48V. Ici, il développe 480 ch et 550 Nm. Dans la M4 Competition, il lâche 510 ch et 650 Nm. Et non, ce n'est pas cette seconde qu'il vous faut, du moins pas si vous êtes un vrai passionné. Patience, vous allez comprendre. Dans la Competition, on peut choisir entre propulsion ou transmission intégrale. Dans la M4 Classique, c'est propulsion uniquement. Et voilà le détail qui change tout : la "petite" M4 est la seule à recevoir… une boîte manuelle ! L'atout-puriste qui devient rarissime, puisqu'on ne le trouve plus que chez Porsche et Aston Martin.

 

 

Sachez que l'auteur de ces lignes n'est à priori pas un grand fan de BMW. Mais quand la marque nous fait un cadeau de ce genre, on s'agenouille de gratitude. D'autant que cette boîte, dont la manipulation offre un feeling typique des boîtes manuelles BMW, n'est pas la seule qualité de la voiture. Le moteur envoie évidemment du bois, et le châssis est sublime. Equilibré, redoutable d'efficacité, et en même temps toujours prêt à laisser danser le train arrière. Cette voiture est un pur délice de fin gourmet !

 

Verdict

Jamais BMW n'est aussi formidable que quand elle propose des solutions simples à l'ancienne, à des passionnés aux goûts… simple et à l'ancienne. Oui, c'est vrai : si c'est pour arracher des chronos autour d'un circuit, les 510 ch et la boîte automatique double-embrayage ultra-rapide de la Competition sont plus efficaces. Mais si on voit l'amour de la conduite comme un plaisir solitaire, un tête à tête avec la voiture, plutôt que comme une occasion de se mesurer aux autres, la moins puissante et la moins chère des M4 est celle qu'il faut. Notez que… moins chère, mais chère quand-même : 86.300€ avant options, ce n'est pas rien !

 

 

Ses bons côtés

- Sa boîte manuelle, c'est tellement rare !
- Son design, à part peut-être vue de face
- Sa sportivité, mais aussi son agrément au quotidien

 

Note globale : 19/20

 

BMW M4

Longueur : 4,794 m
Largeur : 1,887 m

Hauteur : 1,393 m
Coffre : 440 l
Poids : 1.775 kg
Consommation moyenne : 10,3 l/100 km
Puissance : 480ch
Couple : 550Nm
Vitesse max : 250 km/h (option : 290 km/h)
Accélération (de 0 à 100 km/h) : 4,2 s
CO2 (WLTP) : 236 g/km
Prix de base : 86.300 €

 

Mots-clés: Essais auto BMW
Pages concernant BMW
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris